La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 268,97
    -210,63 (-0,61 %)
     
  • Nasdaq

    14 121,06
    +51,64 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2123
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 864,93
    +1 767,69 (+5,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    993,26
    +24,42 (+2,52 %)
     
  • S&P 500

    4 238,31
    -9,13 (-0,21 %)
     

Une application de messagerie fait tomber des centaines de criminels

·2 min de lecture

Les polices de 16 pays viennent de réussir l’opération « la plus sophistiquée au monde » contre les réseaux criminels. Quelque 800 suspects appartenant à la mafia, aux gangs de motards, aux réseaux de trafic de stupéfiants et bien d’autres ont été arrêtés à travers le globe. L’opération a été baptisée Trojan Shield (« Bouclier de Troie »), ou Ironside en Australie.

Le coup de filet a été rendu possible grâce à Anom, un système d’appareils spéciaux contenant une messagerie chiffrée, qui s’échangeaient sur le marché noir pour environ 2.000 dollars. Loin de garantir des échanges sécurisés, les serveurs étaient en réalité gérés par le FBI qui s’en servait pour espionner les réseaux criminels depuis 2019. Les autorités ont ainsi eu accès à 27 millions de messages échangés entre malfaiteurs.

Le FBI gérait un réseau de 12.000 appareils chiffrés aux mains des criminels

Anom avait gagné en popularité après que les autorités avaient démantelé les messageries EncroChat et Sky ECC, et offrait des fonctions comme la possibilité d’effacer le contenu de l’appareil à distance ou de mettre en place un mot de passe spécial, que le propriétaire peut donner sous contrainte au lieu du mot de passe réel pour activer une fonction qui avertit ses contacts. Au total, il y avait plus de 12.000 appareils en circulation, appartenant à 300 syndicats criminels dans une centaine de pays.

Les autorités ont perquisitionné plus de 700 résidences, et saisi plus de 8 tonnes de cocaïne, 2 tonnes d’amphétamine et méthamphétamine, 22 tonnes de cannabis, 250 armes à feu et 48 millions de dollars en liquide et cryptomonnaies. L’opération est le fruit d’une coopération entre 16 pays, dont des pays européens, les États-Unis, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura