La bourse ferme dans 8 h 18 min
  • CAC 40

    6 665,20
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 935,51
    -26,90 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0365
    +0,0020 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    1 754,10
    +13,80 (+0,79 %)
     
  • BTC-EUR

    15 876,96
    +118,70 (+0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    388,43
    +8,14 (+2,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,55
    +1,31 (+1,70 %)
     
  • DAX

    14 383,36
    -158,02 (-1,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 474,02
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    18 173,34
    +875,40 (+5,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,2022
    +0,0057 (+0,47 %)
     

Apple pourrait se lancer dans l'assurance santé, et c'est forcément inquiétant

Apple a la capacité de savoir beaucoup de choses sur la santé des porteurs de son Apple Watch. Avec ses capteurs, la montre relève de nombreuses données corporelles, comme la température, le taux d’oxygénation du sang, la pression artérielle. L’accessoire peut même réaliser des électrocardiogrammes basiques. Ces données sont traitées et compilées avec celles que l’utilisateur a renseignées dans l’application dédiée de l’iPhone. Des données qui peuvent indiquer quel est le niveau de forme, voire de santé du porteur de l’Apple Watch.

C’est pourquoi, selon un analyste du cabinet de prospective CCS Insight, Apple pourrait bien se lancer sur le marché américain de l'assurance maladie. Il s’associerait pour cela avec une grande compagnie d’assurance. Avec les données collectées, Apple disposerait d’un avantage considérable dans cet univers extrêmement concurrentiel aux États-Unis.

Apple dispose déjà de beaucoup d'éléments sur la santé des utilisateurs de l'Apple Watch. © Apple
Apple dispose déjà de beaucoup d'éléments sur la santé des utilisateurs de l'Apple Watch. © Apple

Une assurance… pas rassurante

En échange des données collectées, le souscripteur pourrait alors bénéficier d’une réduction de tarif. C’est également une opération aussi lucrative que peu risquée pour Apple qui peut savoir en temps réel la condition physique des porteurs de ses montres et même faire des prévisions sur le devenir de leur santé. Si Apple pourrait se lancer dans une telle aventure, c’est parce que la firme cherche à développer ses activités de services selon l’analyste.

C’est déjà le cas, par exemple, avec l’Apple Card, une carte bancaire virtuelle proposée en partenariat avec Goldman Sachs et Mastercard. Ce serait pour Apple une évolution naturelle, alors que ces activités génèrent déjà autour de 20 milliards de dollars par trimestre. Pour le moment, cela représente un peu moins d’un quart de l’activité.

Les analystes prédisent que d'ici 2030, un tiers des revenus d'Apple proviendra de la vente des logiciels et des services. Alors évidemment, même si elle ne concerne que le marché...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura