La bourse ferme dans 5 h 39 min
  • CAC 40

    7 050,54
    -46,67 (-0,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 139,07
    -38,94 (-0,93 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0916
    +0,0042 (+0,38 %)
     
  • Gold future

    1 943,70
    -1,90 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    21 332,65
    -294,52 (-1,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,45
    +9,44 (+1,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,56
    -0,12 (-0,15 %)
     
  • DAX

    15 048,36
    -101,67 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    7 752,66
    -12,49 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • GBP/USD

    1,2414
    +0,0019 (+0,15 %)
     

Apple : de nouveaux outils pour mieux protéger les données de ses clients

Kévin Comte

Apple met à disposition de ses clients de nouvelles fonctionnalités présentées ce mercredi 7 décembre pour mieux protéger les données personnelles et professionnelles de ses utilisateurs aussi bien des hackers que des autorités, une annonce qui risque de déplaire aux gouvernements soucieux que les forces de l'ordre puissent accéder à ces données. Les clients de son service de stockage iCloud pourront bientôt choisir le mode "protection avancée des données", qui crypte 9 types de contenus supplémentaires, dont les photos. Le fabricant de l'iPhone a rappelé que 14 catégories, comme les mots de passe et informations de santé, étaient déjà codées. Les utilisateurs d'iCloud pourront "protéger la grande majorité de leurs données les plus sensibles avec le chiffrement de bout-en-bout afin qu'elles ne puissent être décryptées que sur leurs appareils de confiance", s'est félicité Ivan Krstić, le responsable des systèmes de sécurité chez Apple, cité dans un communiqué.

Seuls la boîte mail d'iCloud, les contacts et le calendrier seront exclus de cette technologie de protection intégrale pour conserver l'interopérabilité avec les autres systèmes. Le géant californien des technologies a déjà recours au chiffrement de bout-en-bout sur sa messagerie iMessage, tout comme WhatsApp (Meta) et d'autres applications de communication. Ce système permet que les messages soient brouillés, et que seuls l'expéditeur et le destinateur aient les "clés" pour les lire. Mais de nombreux gouvernements, même démocratiques, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Engie va construire un parc éolien en mer au large de la Californie
Comment le fondateur de la marque de jeans 1083 veut relocaliser la production textile en France
Carrefour vous propose d'acheter vos cadeaux de Noël sur WhatsApp
Téléphonie : Free condamné à une amende de 300.000 euros
La “mère de toutes les crises” arrive selon Roubini, la Bourse va vers un krach “inévitable”