Marchés français ouverture 2 h 40 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 999,40
    +551,39 (+2,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    27 981,51
    +262,84 (+0,95 %)
     
  • BTC-EUR

    40 866,71
    -1 430,77 (-3,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 359,43
    -28,48 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Apple : des hackers réclament une rançon pour ne pas dévoiler des documents secrets

Fabrice Auclert, Journaliste
·2 min de lecture

Alors que la marque paradait lors de sa traditionnelle keynote avec la présentation d’un nouvel iMac, des Airtags et d’un nouveau iPad Pro, des pirates sont parvenus à s’infiltrer sur les serveurs d’un fournisseur d’Apple pour y voler des documents très précieux. Ils menacent de les divulguer sur Internet.

Il s’agit ni plus ni moins des schémas des prochains MacBook et MacBook Pro, les célèbres ordinateurs de la marque et, bien évidemment, c’est rempli de secrets, d’autant que Apple aime créer l’événement avec son design souvent novateur et des fonctions inédites. En l’occurrence, le groupe REvil, qui revendique cette cyberattaque, explique qu’il est parvenu à pirater les serveurs de Quanta Computer, entreprise basée à Taïwan, et qu’il avait réussi à récupérer quinze images et schémas inédits de MacBook qui incluent des numéros de série, des dimensions, des composants spécifiques aux différentes configurations. Selon leur communiqué, ils ont aussi des fichiers liés à l'Apple Watch, et même un appareil Lenovo, au total, ils évoquent le vol de « plusieurs Go de données personnelles ». Ce sont eux qui déjà s'en étaient pris à Acer il y a un mois, et ils avaient réclamé 50 millions de dollars.

On distingue bien trois connecteurs, dont le lecteur de cartes SD, sur ce croquis. © Revil
On distingue bien trois connecteurs, dont le lecteur de cartes SD, sur ce croquis. © Revil

Un ultimatum fixé au 1er mai

Alors que Quanta Computer travaille aussi pour HP, Facebook et d'autres géants de l’informatique, les hackers ciblaient uniquement Apple. Sur son blog, le groupe demande une rançon d’abord à l’entreprise taïwanaise, et elle est une fois de plus de 50 millions de dollars. C’est la somme exigée pour redonner accès aux fichiers cryptés du serveur, et c’est l’œuvre classique d’un « ransomware » : rendre les fichiers inutilisables. Une rançon qui vise évidemment aussi Apple puisque l'ultimatum fixe au 1er mai le paiement de cette somme. Tant que la marque, ou son fournisseur, ne s’exécute pas, les pirates publieront chaque jour un document volé.

Mercredi, il y a donc...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura