Publicité
Marchés français ouverture 8 h 3 min
  • Dow Jones

    37 798,97
    +63,86 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 865,25
    -19,77 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 471,20
    -761,60 (-1,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0621
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    16 248,97
    -351,49 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 022,12
    +407,06 (+0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 051,41
    -10,41 (-0,21 %)
     

Appel à la grève «totale» dans les cliniques et hôpitaux privés à compter du 3 juin

VILevi/Adobe Stock

Va-t-on assister à une grève massive dans les services hospitaliers du secteur privé au mois de juin ? C'est en tout cas ce que réclame la Fédération de l'Hospitalisation Privée (FHP), «réunie en comité exécutif exceptionnel». Elle a décidé, en lien avec la totalité des syndicats des médecins libéraux, de réagir au «choc provoqué» par les annonces gouvernementales sur les tarifs 2024, avec «une grève totale», sauf les activités vitales comme la dialyse, la chimiothérapie ou la radiothérapie, a indiqué la FHP dans un communiqué.

Les services qui «apportent des soins vitaux» ne seront pas arrêtés, et les établissements excluront toute action qui pourrait «aboutir à une perte de chance», a-t-on précisé à la direction de la FHP. La semaine dernière, le gouvernement a annoncé la revalorisation de 4,3% des tarifs des hôpitaux publics et du secteur non lucratif en 2024, mais de seulement 0,3% ceux des établissements privés. La FHP juge «inacceptable de ne pas accorder les financements nécessaires à l’augmentation des salaires dans le privé alors que cela est octroyé pour les professionnels de santé de tous les autres établissements».

Cette décision, «d'une violence inédite», aggrave une situation «déjà critique», car les charges des hôpitaux et cliniques «augmentent de façon exponentielle», poussés par l'inflation, a-t-elle ajouté. La part d’hôpitaux privés en déficit, «passée de 25 à 40% entre 2021 et 2023, atteindra dans ces conditions le niveau alarmant de plus de 60% en 2024». «Face (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un Francilien sur quatre change de moyen de transport pendant la semaine
Européennes 2024 : mais au fait, à quoi sert un député européen ?
Parcoursup : le site en panne, le délai pour valider ses vœux repoussé à ce jeudi 22 heures
Déserts médicaux : après les médecins, les pharmacies en voie de disparition ?
Comment éviter que les assureurs désertent les zones à risque ? Vers une épidémie de rougeole lors des JO ? Le Flash éco du jour