Marchés français ouverture 7 h 23 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 516,72
    +274,51 (+0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    30 231,62
    -43,38 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    711,39
    -23,75 (-3,23 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Son appartement est squatté, une propriétaire locataire risque l’expulsion

·2 min de lecture

C’est une nouvelle affaire de squat. Une propriétaire d’un studio, situé dans le IXe arrondissement de Paris, ne touche pas de loyer depuis deux ans. Son logement, acheté il y a trois ans, est en effet squatté depuis mars 2019 par une femme, son bébé et son petit frère, détaille La Croix. Une situation dramatique pour cette Parisienne, elle-même locataire, et qui se retrouve dans l’impossibilité d’assumer son propre loyer. Couverte de dettes, elle est sous le coup d’une procédure d’expulsion.

La propriétaire, une blogueuse culinaire de 49 ans, a acheté son studio "dans le but de le louer pour avoir un revenu locatif me permettant de payer mon propre loyer", raconte-t-elle. Mais, comme le relate le quotidien, en mars 2019 alors que le studio n’est pas loué, une femme force la porte d’entrée et s’y installe. Une situation dont ne s’aperçoit l’agence qui gère le studio que quelques jours plus tard, soit trop tard pour faire jouer le délai de 48 heures, durant lequel la police peut intervenir pour expulser les locataires indésirables, sans décision du juge.

"Au début, elle s’est présentée comme une victime et m’a raconté que quelqu’un lui avait fait visiter et elle m’a montré un bail et des fiches de paie", raconte la propriétaire du bien. "Je l’ai un peu prise en pitié et avec l’agence, on s’est démené pour lui trouver d’autres solutions. J’ai même proposé de l’aider à payer ses premiers loyers dans un nouveau logement, j’ai vraiment été bonne poire. Mais quand on lui a proposé de visiter effectivement des appartements, elle a rompu toute communication. Je pense qu’elle savait très bien ce qu’elle faisait", déplore la propriétaire.

>> A lire aussi - Le cauchemar d’une retraitée du Gard, obligée de vivre avec son squatteur

Elle lance alors une procédure d’expulsion et la justice lui donne raison en novembre 2019. L’expulsion immédiate de la locataire est décidée, reconnue comme squatteuse elle ne peut en effet pas bénéficier de la trêve hivernale. Mais en octobre 2020, après (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Héritage de Maradona : le footballeur argentin avait reçu en cadeau une maison de Fidel Castro
Cinq mois après, le locataire indélicat devrait enfin quitter son logement
MaPrimeRenov’ : l’aide est finalement repoussée
La maison la plus sûre de Belgique est en vente
Il loue trop cher, le propriétaire se fait condamner