La bourse est fermée

APL : “Une bonne partie des économies risque de se faire sur le dos des jeunes précaires”

Capital : Vous alertez sur la situation actuelle des jeunes de moins de 25 ans. S’est-elle vraiment dégradée ces dernières années ?

Christophe Robert : Nous constatons l’intensification, d’année en année, de deux phénomènes croisés : la précarité de l’emploi d’un côté et celle du logement de l’autre. Concernant l’emploi, il faut rappeler que le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans était de 20,8% en 2018. Soit le double du taux de chômage de la société, dans son ensemble ! Comme ceux-ci n’ont pas accès aux minima sociaux tels que le RSA, on se retrouve avec énormément de jeunes sans aucune ressources. Parallèlement, lorsqu’ils entrent sur le marché du travail, ils disposent le plus souvent de contrats très précaires : stages, intérim, contrats à durée déterminée, etc. Des emplois qui ne leur procurent bien souvent que de faibles revenus. Pour les jeunes isolés, en situation d’exclusion familiale, la situation devient donc très préoccupante.

Capital : Dès lors, la question du coût du logement devient elle aussi très inquiétante...

Christophe Robert : Beaucoup de personnes souffrent d’un logement trop coûteux. Mais cette question devient particulièrement pénalisante pour les jeunes. Pourquoi ? Parce qu’ils sont sur le segment de marché le plus cher : celui des petits logements, qui sont de loin les plus coûteux au mètre carré. Donc, si on résume, les jeunes doivent faire face à la précarité de l’emploi, à de faibles ressources et à des logements parmi les plus chers. La situation devient donc extrêmement tendue pour cette catégorie.

>> A lire aussi - Réforme des APL : ces allocataires pour lesquels le gouvernement cherche à limiter la casse

Capital : Quelle lecture faites-vous de la réforme des aides au logement et quel impact pourraient subir ces jeunes, l’an prochain ?

Christophe Robert : Avec les autres associations, comme l’Unaf et l’Unhaj (Union Nationale des Associations Familiales et l'Union Nationale pour l'Habitat des Jeunes, ndlr), nous avons identifié différents

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réforme des APL : ces allocataires pour lesquels le gouvernement cherche à limiter la casse
APL : qui sont vraiment les bénéficiaires des aides au logement ?
Nice : la baisse des impôts est-elle financée sur le dos des habitants de la Métropole ?
Prêt à taux zéro et APL accession : des députés poussent (encore) pour un maintien
Copropriétés : l’individualisation des frais de chauffage pourrait finalement faire grimper la facture