Marchés français ouverture 16 min
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0180
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    20 051,00
    -150,94 (-0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    23 262,45
    +481,28 (+2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    550,31
    +15,08 (+2,82 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     

Aperam : à la croisée des chemins

Son actualité. Dans une conjoncture qui s'assombrit, le fabricant d'acier inoxydable a sans doute mangé son pain blanc. Après des résultats de haute volée en 2021, il a enregistré un nouveau trimestre record de janvier à mars dernier, marqués notamment par un excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté de 363 millions d'euros, plus que doublé par rapport à la même période de 2021 (175 millions d'euros). Les prix de vente moyens pour la division acier inoxydable et aciers électriques ont notamment augmenté de 70% sur un an. Mais comme souvent, les investisseurs ont réagi en anticipant une dégradation de la profitabilité jugée inéluctable, sur fond de crainte de récession et, récemment, de baisse du prix du nickel, métal entrant dans la composition des aciers inoxydables. En Bourse, le titre Aperam a touché un plus-haut historique à 56,1 euros le 20 janvier, avant de perdre plus de la moitié de sa valeur au cours du semestre. Les analystes attendent un Ebitda ajusté de 385 millions d'euros au deuxième trimestre, puis de 243 millions au troisième trimestre. Ces estimations pourraient être trop optimistes. Sa stratégie Séparé d'Arcelormittal en 2011, le groupe dirigé par l'italien Timoteo Di Maulo n'est pourtant pas démuni. Au cours de ses dix premières années d'existence, il a réduit ses coûts, renforcé son bilan et concentré ses investissements sur les usines les plus performantes et les produits à plus forte valeur ajoutée. Aperam a pu rester bénéficiaire pendant la crise sanitaire. L'industriel a aussi mis à profit son bilan solide pour faire l'acquisition l'an dernier de l'allemand ELG, spécialiste du recyclage de ferraille, sur la base d'une valeur d'entreprise de 357 millions d'euros. Cette opération permet à Aperam d'améliorer son empreinte environnementale et de sécuriser les matières premières nécessaires à son activité.  Concentration. Dans un marché des Inox Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles