La bourse ferme dans 6 h 8 min
  • CAC 40

    4 877,36
    -32,28 (-0,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 146,92
    -51,94 (-1,62 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1812
    -0,0056 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 904,80
    -0,40 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    11 082,62
    +45,16 (+0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,76
    +1,30 (+0,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,83
    -1,02 (-2,56 %)
     
  • DAX

    12 361,07
    -284,68 (-2,25 %)
     
  • FTSE 100

    5 841,17
    -19,11 (-0,33 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3057
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Avec "Antoinette dans les Cévennes", Laure Calamy tient enfin son premier grand rôle

·1 min de lecture

Elle arrive avec un peu de retard dans un café proche de la Maison de la radio : Laure Calamy avait besoin de quelques minutes pour se remettre de son interview matinale avec Augustin Trapenard sur France Inter. "Je n'ai pas dormi de la nuit tellement j'étais angoissée", confie l'actrice, qui reprend ses esprits sous l'effet des bulles rafraîchissantes d'une eau gazeuse. "Parce que je suis claustrophobe, l'idée de me retrouver enfermée dans un studio me paralyse. Et parce que j'ai toujours l'impression que j'aurais pu raconter des choses plus passionnantes. Si je ne me sens pas à l'aise, je peux ressembler à un ectoplasme! Jamais satisfaite, je suis incapable d'indulgence envers moi-même."

Et c'est pareil sur un tournage, où elle se dit irrévocablement rattrapée par un sentiment de "peut mieux faire" malgré le bonheur de jouer. "C'est plus fort que moi : je me dis qu'il est toujours possible d'aller plus loin." Toute en profondeur et en délicatesse, la femme derrière l'actrice se révèle bien loin des personnages loufoques et extravertis qui ont jalonné sa carrière sur les écrans. Notamment celui de la secrétaire prête à tout pour gagner le cœur de son patron dans la série Dix pour cent, rôle qui a fait connaître au grand public cette comédienne abonnée au théâtre subventionné. "Alberto Giacometti explique que la réalité est comme un rideau qu'on déchire et qui en découvre à chaque fois un autre, image-t‑elle. C'est ce qu'on explore quand on fait le drôle de métier d'acteur ...


Lire la suite sur LeJDD