La bourse ferme dans 53 min
  • CAC 40

    5 706,20
    -77,69 (-1,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,84
    -48,44 (-1,31 %)
     
  • Dow Jones

    30 964,82
    -437,19 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0059 (-0,49 %)
     
  • Gold future

    1 728,90
    -46,50 (-2,62 %)
     
  • BTC-EUR

    38 527,36
    -4 011,44 (-9,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    936,36
    +3,22 (+0,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,96
    -1,57 (-2,47 %)
     
  • DAX

    13 790,99
    -88,34 (-0,64 %)
     
  • FTSE 100

    6 503,84
    -148,12 (-2,23 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,08
    -72,35 (-0,55 %)
     
  • S&P 500

    3 797,37
    -31,97 (-0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3947
    -0,0066 (-0,47 %)
     

Quand Antoine Griezmann rompt avec Huawei : les dessous d'un "geste extrêmement rare", et la pire des publicités pour la marque

France 2
·1 min de lecture

C'est le scandale qui touche Huawei depuis plus d'un an. Selon une enquête du Washington Post publiée à l'automne 2019, le géant chinois des télécoms participerait à la répression de la minorité ouïghoure en Chine.

Huawei en est "un rouage essentiel", dénonce le député européen Raphaël Glucksmann dans cet extrait de "Complément d'enquête" : "Huawei fournit les technologies de reconnaissance faciale, elle équipe technologiquement la police chinoise. Elle permet la surveillance des Ouïghours, elle permet le fichage de la population. Et finalement, Huawei est un des instruments de l'Etat chinois dans sa répression des Ouïghours."

L'entreprise est en effet soupçonnée d'avoir fourni au régime chinois sa technologie de reconnaissance faciale pour ficher et surveiller les membres de cette minorité musulmane. Aujourd'hui, un million de Ouïghours seraient internés dans des camps de travail au Xinjiang.

"Antoine Griezmann, voilà ce que fait Huawei, et on compte sur vous pour arrêter d'en faire la pub"

Pour dénoncer ces pratiques, le député européen engagé pour la défense des Ouïghours a décidé de frapper un grand coup. Sur les réseaux sociaux, il a interpellé l'ambassadeur de la marque Huawei en Europe : l'attaquant star de l'équipe de France de football. "Une interpellation extrêmement polie, précise-t-il, où on dit 'Antoine Griezmann, voilà ce que fait Huawei, et on compte sur vous pour arrêter d'en faire la pub'."

La réponse du footballeur ne s'est pas fait attendre. D'abord (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi