La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 063,26
    -202,69 (-0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Crise dans les Antilles : le couvre-feu prolongé en Guadeloupe

·1 min de lecture
La préfecture a annoncé que le couvre-feu était prolongé jusqu'au 7 décembre prochain dans certaines communes, alors que les émeutes se poursuivent.
La préfecture a annoncé que le couvre-feu était prolongé jusqu'au 7 décembre prochain dans certaines communes, alors que les émeutes se poursuivent.

Pas de répit pour les émeutiers? et les Guadeloupéens. Jeudi 2 décembre, la préfecture de Guadeloupe a annoncé qu?elle prolongeait le couvre-feu, dans 21 communes de l?archipel, jusqu?au 7 décembre prochain. Il est en place entre 18 heures et 5 heures, notamment à Pointe-à-Pitre. Dans son communiqué, la préfecture évoque la poursuite de « troubles » et de « barrages » bloquant certaines des routes de l?île, même si le plus gros des émeutes semble être passé.

La situation reste aussi nettement sous surveillance en Martinique, où la gendarmerie a mené toute la journée des opérations de démantèlement de barrages. Un gendarme a été blessé à Saint-Martin, en fin de matinée dans les Antilles, à l?entrée de la Baie-Nettlé. Les forces de l?ordre ont essuyé trois salves de tirs dans leur direction. L?un d?entre eux a reçu une balle, qui a traversé sa jambe gauche et s?est logée dans la droite. « Ses jours ne sont pas en danger », a précisé la gendarmerie.

À LIRE AUSSIAntilles : 75 ans de malentendu

Dix nouvelles interpellations

La Martinique et la Guadeloupe sont, depuis plusieurs semaines, le théâtre d?un très important mouvement social, initié par le rejet de l?obligation vaccinale pour soignants et pompiers. Depuis, le mouvement s?est étendu à des revendications politiques et sociales, notamment contre la vie chère, occasionnant violences, pillages et incendies. « Cette nuit a été marquée par plusieurs tentatives de réinstallation d?obstacles sur les routes », comme [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles