La bourse ferme dans 4 h 8 min

Anticor porte plainte pour favoritisme dans le marché des radars embarqués

1 / 2

Anticor porte plainte pour favoritisme dans le marché des radars embarqués

L'association anticorruption Anticor a saisi le parquet national financier après s'être rendu compte que deux marchés publics "faramineux" de radars ont été attribués sans respecter les règles de l'appel d'offres.

L'association anticorruption Anticor a déposé plainte pour "favoritisme" dans le marché des radars embarqués confié par l'État à des sociétés privées, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.

L'association a saisi le 18 janvier le parquet national financier (PNF) pour demander une enquête sur les conditions d'attribution de ces nouveaux marchés visant à "externaliser" au privé le pilotage de voitures banalisées embarquant des radars automatiques.

La plainte vise indirectement le ministère de l'Intérieur

Selon cette plainte, révélée mercredi par L'Express, Anticor vise "deux marchés publics faramineux" passés entre l'État et la société Fareco, filiale du groupe de BTP Fayat, "en violation totale de la législation en matière de marchés publics". Déposée contre X, elle vise indirectement le ministère de l'Intérieur et l'entreprise.

Anticor épingle particulièrement un contrat d'un montant global de près de 53,8 millions d'euros passé le 1er février 2017 entre la place Beauvau et la société. Problème, selon l'association: le contrat a été remporté en dehors de tout appel d'offres, "au motif que la société était la seule à détenir un certificat d'homologation" du matériel, a expliqué l'avocat d'Anticor, Jérôme Karsenti.

Cet argument technique rendait selon le ministère impossible toute concurrence. "Nous avons appliqué, avec toutes les contrôles nécessaires,...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi