La bourse est fermée

Des antennes relais vont-elles être installées partout en France pendant le confinement ?

Les opérateurs téléphoniques vont-ils profiter du confinement pour multiplier les installations d'antennes relais en France ? C'est une question que se pose Reporterre puisque les ordonnances prises en application de la loi d’état d’urgence sanitaire autorisent les opérateurs à de nouvelles "installations radioélectriques" pour faire face à l’accroissement de l’usage du numérique. Plusieurs associations de lutte contre les ondes redoutent qu'ils ne profitent de cette réglementation exceptionnelle pour installer des antennes relais un peu partout en France.

En pratique, les textes autorisent les opérateurs de téléphonie à adapter les "procédures applicables pour garantir la continuité du fonctionnement des services et de ces réseaux" alors que les réseaux internet sont pris d'assaut pendant le confinement. Lorsque le réseau internet sature, ils peuvent donc rajouter de la bande passante sans les autorisations habituelles. "Il s’agit de pouvoir intervenir en urgence pour rétablir l’intégrité du réseau dans cette période inédite de confinement", assure à Reporterre la Fédération française des télécoms. Toutefois la Fédération tient à rassurer en précisant que les opérateurs installeront "des équipements à titre temporaire, qui devront être démontés au plus tard dans les deux mois post état d’urgence sanitaire".

>> À lire aussi - La 5G est-elle dangereuse ? Une commission internationale rend son avis

Ce qui inquiète, c'est l'absence d'obligation d'information des mairies, et donc des usagers. En vertu de la loi d'urgence sanitaire, "l’obligation de transmission d’un dossier d’information au maire ou au président d’intercommunalité en vue de l’exploitation ou de la modification d’une installation radioélectrique" est suspendue. Sophie Pelletier, présidente de Priartem, association qui travaille sur les risques liés à l’exposition aux ondes électromagnétiques, assure à Reporterre que "cette situation annihile la capacité des collectivités à assurer l’information et l’instruction

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Japon pourrait à son tour déclarer l'état d'urgence
Le consultant sportif le mieux payé de la radio française va dire stop
9 mots-clés pour tout comprendre à l'intelligence artificielle
Le CAC 40 attendu en hausse avec le ralentissement de la propagation de l'épidémie
Un maire du Nord décide de verbaliser les crachats et jets de gants ou masques dans la rue