Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 482,11
    +379,67 (+1,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0743
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    17 915,55
    -20,57 (-0,11 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 640,99
    -1 318,29 (-2,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,52
    -62,88 (-4,53 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Anniversaire de la mort de Mahsa Amini : des manifestations en Iran, son père arrêté

STRINGER / REUTERS

Le père de Mahsa Amini a été brièvement détenu samedi 16 septembre par les forces de sécurité iraniennes, “dans un contexte de grèves et de protestations” à travers l’Iran pour marquer le premier anniversaire de la mort de la jeune femme, rapporte The Guardian.

La mort Mahsa Amini le 16 septembre 2022, après avoir été détenue par la police des mœurs iranienne, “avait déclenché des manifestations comme le pays n’en avait jamais connues auparavant”, rappelle la BBC.

Amjad Amini, le père de Mahsa Amini, a été arrêté et temporairement détenu et après avoir été averti de ne pas marquer l’anniversaire de la mort de sa fille, selon des groupes de défense des droits de l’homme, dont le groupe de soutien kurde Hengaw et l’organisation norvégienne Iran Human Rights. Il a été libéré par la suite.

L’agence de presse officielle iranienne IRNA a démenti cette information et a rapporté par la suite que les forces de sécurité avaient déjoué une tentative d’assassinat d’Amjad Amini.

“Femme, vie, liberté”

The Guardian indique que “des hélicoptères ont survolé à basse altitude Saqqez, la ville natale de Mahsa Amini, alors que la répression se concentrait sur les villes kurdes”.

PUBLICITÉ

Des manifestations ont eu lieu dans de nombreux quartiers de Téhéran, où des slogans tels que “Mort au dictateur” et “Femme, vie, liberté” ont été scandés. “Certains (manifestants) se sont rassemblés sur les toits d’immeubles résidentiels ou sur leurs balcons”, raconte le média britannique. “Dans plusieurs villes kurdes de l’ouest, des personnes ont érigé des barrages routiers et klaxonné.”

Les forces de sécurité avaient renforcé samedi leur présence dans tout le pays en prévision des manifestations et ont continué à arrêter des dissidents, selon The Guardian. Et Internet avait été interrompu “dans le cadre des efforts du régime pour empêcher les manifestants de communiquer et de se rassembler”.

“Affrontements sporadiques”

“À la tombée de la nuit samedi, la forte présence des forces de sécurité semblait avoir dissuadé les grands rassemblements de protestation, mais les groupes de défense des droits de l’homme ont fait état d’affrontements sporadiques dans plusieurs régions du pays”, décrit le quotidien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :