La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 950,62
    +250,30 (+0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Les anneaux de Saturne ont permis de définir la composition de son noyau

·1 min de lecture

On le croyait compact et rocheux, mais il semblerait que le noyau de la planète Saturne soit plutôt composé d'un mélange de glace, de roche et de fluides métalliques, une "soupe diffuse" formant un "noyau flou", selon un communiqué de l'Institut de technologie de Californie (Caltech). C'est la conclusion à laquelle est arrivée une équipe de scientifiques qui a étudié les données de la sonde Cassini —qui a orbité autour de Saturne pendant 13 ans avant de se désintégrer en 2017 après avoir plongé dans l'atmosphère de la planète.

L'étude scientifique, publiée le 16 août dans la revue Nature Astronomy, indique par ailleurs que le noyau serait également plus gros que ce qui avait été précédemment estimé ; il s'étendrait sur 60% du diamètre de Saturne — qui est d'environ 120 000 km, selon le CNES. Les résultats ont été obtenus en étudiant les ondulations détectées dans les anneaux de la planète et constituent "la meilleure preuve à ce jour de l'existence du noyau flou de Saturne".

À lire aussi — Cette animation montre comment les anneaux de Saturne agissent comme un 'mini-système solaire'

"Nous avons utilisé les anneaux de Saturne comme un sismographe géant pour mesurer les oscillations à l'intérieur de la planète", explique Jim Fuller, co-auteur de l'étude, dans le communiqué de Caltech. Il précise que "c'est la première fois que nous sommes capables de sonder sismiquement la structure d'une planète géante gazeuse", avec des résultats qualifiés de "surprenants", puisque l'analyse a (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : les personnes non vaccinées auraient 29 fois plus de risques d'être hospitalisées
Ce jour où Jeff Bezos a lancé Cadabra dans son garage, le futur Amazon
Les robotaxis de Waymo sont désormais disponibles à San Francisco
TikTok va proposer l'achat de produits directement sur sa plateforme
Voici les 21 métiers du futur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles