Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    41 191,02
    +236,54 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    18 045,65
    -463,69 (-2,51 %)
     
  • Nikkei 225

    41 097,69
    -177,39 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0940
    +0,0037 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    17 739,41
    +11,43 (+0,06 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 198,24
    -144,11 (-0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,80
    -1,53 (-0,11 %)
     
  • S&P 500

    5 596,14
    -71,06 (-1,25 %)
     

Anne-Sophie Lapix : que sait-on de son mari Arthur Sadoun ?

Visual

Anne-Sophie Lapix a rencontré son mari Arthur Sadoun en 2008, chez des amis communs. Deux ans plus tard, le 26 juin 2010, la journaliste de 51 ans lui disait oui à la mairie du 16e arrondissement de Paris. Anne-Sophie Lapix était à l'époque déjà maman de deux petits garçons : Esteban et Aurélien, nés en 2003 et en 2005. Arthur Sadoun était quant à lui père d'une petite fille issue d'une précédente union. Très discrète sur sa vie privée, la présentatrice du 20H de France 2 avait toutefois accepté d'évoquer son époux lors d'une interview accordée à Télé-Loisirs, dimanche 29 janvier 2023. Pour une raison importante. Arthur Sadoun venait en effet d'annoncer publiquement qu'il avait bataillé pendant un an contre un papillomavirus cancéreux à la gorge. Anne-Sophie Lapix avait souligné le courage qu'il avait eu à multiplier les entretiens à ce sujet.

Son but ? Briser le tabou sur le cancer dans le milieu du travail. "C’est un combat que je trouve admirable", avait expliqué Anne-Sophie Lapix avec fierté avant d'ajouter : "Il y a une sorte de mise à nu quand vous parlez d’une chose aussi intime que la maladie. C’est courageux et cela fait bouger les choses." Petit-fils d'Ernest Cordier, ex-président de Thomson, et fils de Roland Sadoun, ancien directeur du célèbre Institut Ifop, Arthur Sadoun a, comme son épouse, un curriculum vitae bien rempli. Peu connu du grand public, il l'est en revanche beaucoup plus dans l'univers de la publicité. A 21 ans, il quitte l'Hexagone pour s'envoler vers (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite