La bourse ferme dans 3 h 26 min
  • CAC 40

    6 305,91
    +18,84 (+0,30 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 033,32
    +0,33 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2037
    +0,0056 (+0,47 %)
     
  • Gold future

    1 781,30
    +1,10 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    47 479,62
    +1 550,76 (+3,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 297,61
    -94,10 (-6,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,98
    -0,15 (-0,24 %)
     
  • DAX

    15 440,54
    -19,21 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 021,60
    +2,07 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3928
    +0,0088 (+0,64 %)
     

Anne-Sophie Lapix évoque l'affaire PPDA : les victimes doivent pouvoir "prendre la parole et être écoutées"

·1 min de lecture

Ce dimanche 7 mars, Anne-Sophie Lapix donne une interview dans Le Parisien dans laquelle elle annonce qu’elle arrête de présenter Le Grand Échiquier pour se concentrer sur le 20 Heures de France 2. Anne-Élisabeth Lemoine, qui l’avait déjà remplacée au pied levé début février pour cause de Covid-19, va prendre sa suite. La journaliste de 48 ans profite aussi de cet entretien dans le quotidien pour réagir aux accusations de viols pesant sur son ancien collègue à TF1, Patrick Poivre d’Arvor, qui dément et reste présumé innocent. « Il est essentiel que les femmes qui se sentent victimes puissent prendre la parole et être écoutées. Concernant PPDA, je vous renvoie aux propos de Claire Chazal », explique dans les colonnes du Parisien celle qui a passé deux années à TF1 en même temps que celui qui était encore présentateur star du 20 Heures entre 2006 et 2008.

« Ce que je peux vous dire, c’est que de ma vie, jamais je n’ai consenti, je n’ai accepté une relation qui ne serait pas consentie, une relation qui serait forcée », avait déclaré Patrick Poivre d’Arvor dans Quotidien sur TMC le 3 mars dernier, quelques jours après avoir déjà démenti les faits dans un communiqué. Il évoque une « affabulation ». Cette notion de « force » pouvant émaner du journaliste, Claire Chazal, son ancienne compagne et mère de son fils François, l’avait balayée sur France Inter. « Concernant Patrick, qu'évidemment je connais bien, je peux dire et même assurer que, bien qu'étant séducteur, aimant bien sûr conquérir, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"J'envisage la mort" : les mots forts de Bernard Tapie dévoilés par un ami proche
"Je n'accepte pas" : François Hollande sidéré par les récents propos de Nicolas Sarkozy
Front commun pour Elizabeth II et la famille royale avant l'interview controversée de Meghan et Harry
Donald Trump : la fille de son avocat déballe sa vie intime et son amour pour "le sexe à 3"
Yves Noël : l'ancien animateur du Hit Machine évoque sa bipolarité