La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 097,00
    -150,02 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Anne Hidalgo soutient une "troisième voie" au congrès du PS

Anne Hidalgo soutient une "troisième voie" au congrès du PS
La maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, à Paris, le 10 mai 2020 - Ian LANGSDON © 2019 AFP
La maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, à Paris, le 10 mai 2020 - Ian LANGSDON © 2019 AFP

En retrait depuis sa défaite à la présidentielle chiffrée à 1,7%, Anne Hidalgo prépare avec ses proches une "contribution en vue du prochain congrès" du Parti socialiste (PS), selon le JDD. Celui-ci aura lieu cet hiver.

En piste pour prendre ou garder les reines du parti: l'actuel Premier secrétaire des roses, Olivier Faure, grand artisan de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) ; et celle qui était déjà son opposante au dernier congrès l'an dernier, Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin (Rhône) et farouche opposante de la coalition des gauches.

Anne Hidalgo pourrait contribuer à la constitution d'une "troisième voie", baptisée "Refondations!". Autour de la maire de Paris, on retrouve plusieurs personnalités importantes du PS: le sénateur David Assouline, qui avait participé activement à la campagne présidentielle de l'édile parisienne, Valérie Rabault, cheffe de file des députés socialistes lors de la dernière législature ou encore Patrick Kanner, patron des sénateurs roses.

David Assouline explique l'objectif dans le JDD: "S'ancrer à gauche [...] mais pas sous la direction des insoumis" et créer ainsi "un périmètre social écolo, très pro-européen, donc contradictoire avec la ligne de LFI (La France insoumise, ndlr)".

Eviter un duel entre Hélène Geoffroy et Olivier Faure

Pour légitimer l'existence de cette troisième voie, Lamia El Aaraj, conseillère de Paris, explique dans Le Figaro que "le débat n'est pas l'union de la gauche mais de réaffirmer l'identité du PS dans ce rassemblement".

"Nous ne voulons pas nous résoudre à un duel entre Hélène Geoffroy et Olivier Faure" insiste-t-elle.

Devenue députée à l'issue d'une élection législative partielle dans la 15e circonscription en 2021 - avant que cette élection ne soit annulée en janvier 2022 - Lamia El Aaraj s'était présentée en juin dernier face à Danielle Simonnet (LFI), alors candidate de la Nupes et élue députée depuis.

Pour la suite, l'équipe réunie autour de "Refondations!", souhaiterait attirer d'autres cadres du parti, selon les informations du Figaro. Dans leur viseur, des anti-Nupes comme Michaël Delafosse, maire de Montpellier, ou Carole Delga, présidente de la région Occitanie.

Article original publié sur BFMTV.com