La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 967,63
    -90,89 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    14 786,93
    +126,35 (+0,86 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1843
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    34 116,96
    +1 893,70 (+5,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    944,88
    +14,95 (+1,61 %)
     
  • S&P 500

    4 407,28
    +5,82 (+0,13 %)
     

Annalena Baerbock, la femme qui veut remplacer Merkel

·2 min de lecture

Une dure à « cuir ». Annalena Baerbock a commencé stagiaire chez les Grünen, le parti écologiste fondé l’année de sa naissance, en 1980. Elle en est devenue députée puis coprésidente. Les atouts de cette ex-championne de trampoline : art du compromis et programme vert réaliste. De quoi séduire au-delà de son camp, notamment l’électorat centriste pro-Merkel. L’actuelle chancelière se retire sans successeur incontesté. Une place est à prendre. Réponse le 26 septembre, aux législatives.

Visage fermé, ton sérieux, rhétorique simple et efficace. Seule une veste en cuir couleur pastel adoucit la détermination de son regard et souligne la jeunesse de ses traits. Face caméra, Annalena Baerbock décline dans un anglais impeccable ses priorités pour « une Europe politique forte ». Ceux qui s’attendaient à un show alternatif, festif et débridé en sont pour leurs frais. Tout juste se permet-elle un zeste d’humour en regrettant de ne pas être physiquement présente à Bruxelles, en cette douce soirée de printemps, pour « boire un petit shot » à l’occasion du conseil des Verts européens.

Lire aussi:L'empreinte de Merkel

« Annalena », comme l’appelle affectueusement la famille verte, se sait attendue au tournant. Depuis qu’elle s’est lancée dans la course à la chancellerie allemande, les coups pleuvent. On ne prête qu’aux riches : la quadragénaire, quasi inconnue du grand public il y a encore deux ans, est bien placée pour tenir les rênes de l’Allemagne à l’issue des élections du 26 septembre. Dans les sondages, les Grünen dépassent ou talonnent les conservateurs de la CDU-CSU. « Ils sont dans un mouchoir de poche mais elle fait partie des favoris », observe Paul Maurice, chercheur au Comité d’études des relations franco-allemandes (Cerfa). Après quelque seize ans de règne et sans successeur désigné, « Mutti » laisse le pays dans une situation inédite où personne ne s’impose. Un bond dans l’inconnu.

Pas vraiment de quoi effrayer Baerbock, ex-championne de trampoline au destin sportif fracassé par les blessures. De son passé de compétitrice, l’ancienne gymnaste n’a pas seulement hérité une silhouette d’athlète mais aussi le goût du risque. « Chaque saut est unique et dangereux et, comme en politique, il faut(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles