La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 650,42
    -863,93 (-1,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

"En quelques années, la France s'est transformée en un territoire d'innovation"

·1 min de lecture

Jamais le capitalisme tricolore n’a connu un tel bouleversement qu’au cours de ces trois dernières décennies, observent Elie Cohen* et Nicolas Dufourcq**. Qu’il s’agisse de nos secteurs d’excellence, du profil et du mode de management de nos chefs d’entreprise, du contexte réglementaire et fiscal, comme des mentalités. Reste à accélérer encore cette métamorphose.

Capital : Si l’on compare aujourd’hui notre tissu d’entreprises à ce qu’il était il y a trente ans, quelles grandes tendances observez-vous ?

Nicolas Dufourcq : En fait, la contribution des entreprises selon leur taille a probablement peu évolué. Aujourd’hui, les TPE réalisent 17% de la valeur ajoutée de l’économie, les PME 24%, les ETI 26% et les grands groupes 33%. C’est à peu près la même photographie qu’au début des années 1990. En revanche, à l’intérieur de chaque catégorie, il y a eu énormément de morts et de naissances.

Elie Cohen : C’est vrai en particulier de nos fleurons. Il y a trente ans, je vous aurais cité Alcatel, Framatome, Thomson, Pechiney… Autant d’entreprises nées de la reconstruction d’après-guerre. Or la plupart ont disparu, qu’elles aient été rachetées ou dépecées. Inversement, on a vu émerger d’autres géants, souvent familiaux, dans la distribution (groupe Mulliez), le BTP (Bouygues), l’agroalimentaire (Lactalis), le luxe (LVMH, Kering) ou les cosmétiques (L’Oréal). La force d’entraînement de ce nouveau capitalisme familial a été déterminante. Ensuite, même si elles ne sont pas encore assez nombreuses, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chine : l'industrie se contracte pour la première fois depuis 2020
Alstom remporte un gros contrat à Taïwan pour un métro automatisé
Bourse : la génération YOLO “mieux préparée à un krach que les plus vieux", quand la Fed “arrêtera la musique”
Elon Musk est à nouveau l’homme le plus riche du monde… et il n’hésite pas à provoquer Jeff Bezos
Licenciement illégal : un accord conclu entre Amazon et deux ex-salariées

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles