La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    30 932,90
    -2 808,73 (-8,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Une année 2021 "record" pour les jouets malgré les craintes de pénuries à Noël

·2 min de lecture
Les ventes de jouets ont progressé de 3,3% en 2021 par rapport à 2019, avant la crise sanitaire (AFP/Aurore MESENGE)

La filière jouets a connu une année 2021 "record" avec un chiffre d'affaires à 3,7 milliards d'euros en France, en hausse de 3% par rapport à l'an dernier, selon les chiffres du cabinet NPD.

"2021 a été une année record, c'est la première fois qu'on aura atteint ce niveau de ventes en France", a indiqué Frédérique Tutt, analyste du marché du jouet pour le panéliste, à l'occasion d'une conférence de presse en présence des principales fédérations du secteur.

Alors que la profession avait alerté à la fin de l'année sur les risques de pénuries liées aux perturbations du transport de marchandises venant d'Asie, les Français s'y sont pris en avance pour leurs achats de Noël, analyse le cabinet.

La croissance a été de 4% sur la période de janvier à septembre, par rapport à la même période en 2020, avant de retomber à 1% sur la saison de Noël, entre octobre et décembre.

"Pas d'euphorie" pour Florent Leroux, président de la Fédération française des industries du jouet-puériculture (FJP). "Je fais partie de ceux qui pensaient qu'on allait pouvoir terminer l'année plus haut, à +4% par rapport à l'année 2020, qui n'avait pas été très simple en terme de développement de produits", a-t-il souligné.

L'année s'est tout de même terminée en croissance de 3,3% par rapport à 2019, avant la crise sanitaire.

Certains consommateurs sont revenus en magasins en 2021, ce qui a favorisé des achats d'impulsion comme les peluches.

Les enseignes spécialisées ont ainsi observé une progression de 9% de leurs ventes par rapport à l'an dernier tandis que celles en hypermarchés sont restées quasiment stables (-1%). Les ventes en ligne ont reculé de 3% mais restent en forte croissance par rapport à 2019 (+32%).

Parmi les tendances de l'année figurent les jeux et puzzles, qui ont notamment convaincu de nombreux adultes, mais aussi les figurines et les jeux de construction.

Pour 2022, la filière s'attend à devoir augmenter les prix en raison des difficultés d'approvisionnement en matières premières et de l'inflation."L'ensemble de la branche va avoir des pertes de marges", a prévenu Florent Leroux.

Le cabinet NPD s'attend à une croissance moindre cette année, invoquant notamment la baisse de la natalité. Il anticipe néanmoins "plus d'innovations", certains fabricants ayant reporté les sorties de nouveaux produits avec la crise sanitaire.

cdc/ak/spi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles