La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 238,61
    -89,18 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    13 419,15
    +40,11 (+0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2229
    +0,0073 (+0,60 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    35 086,29
    -361,39 (-1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 202,68
    -50,46 (-4,03 %)
     
  • S&P 500

    4 154,09
    -9,20 (-0,22 %)
     

Cette animation de la NASA montre deux trous noirs supermassifs dansant l'un autour de l'autre

·1 min de lecture

Au cœur de chaque galaxie se trouve un trou noir, où la gravité est si forte que rien ne peut échapper à sa limite. Parfois, lorsque deux galaxies fusionnent, leurs trous noirs sont pris au piège, tournant perpétuellement l'un autour de l'autre dans un tango interstellaire. Une nouvelle animation de la NASA révèle ce à quoi pourrait ressembler une paire de trous noirs supermassifs en orbite, appelée système binaire, en action.

Dans la visualisation, les trous noirs sont marqués par des couleurs différentes. Le trou noir orange est 200 millions de fois plus massif que le Soleil. Son compagnon bleu pèse environ la moitié de ce poids. Tous deux sont entourés d'anneaux lumineux de gaz chauds et de débris spatiaux, appelés disque d'accrétion.

À lire aussi — 19 observatoires du monde entier s'unissent pour observer un célèbre trou noir

Lorsqu'un trou noir se déplace devant l'autre, sa forte gravité déforme la lumière provenant du disque d'accrétion de son partenaire. En conséquence, le trou noir à l'arrière-plan donne l'impression de se déformer en morceaux qui suintent autour de l'autre — un peu comme un miroir déformant. Lorsque les trous noirs passent l'un à côté de l'autre, ces morceaux déformés semblent se recoller.

Selon Jeremy Schnittman, astrophysicien de la NASA qui a créé la nouvelle animation, les trous noirs semblent plus petits lorsqu'ils se rapprochent du spectateur et plus grands lorsqu'ils s'éloignent de l'arrière-plan.

À l'aide d'un groupe de superordinateurs, Jeremy (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce trou noir serait le plus petit jamais identifié, mais aussi l'un des plus proches de la Terre
Le bitcoin passe sous la barre des 50 000$, le marché des cryptomonnaies en souffrance
Au Mexique, un cartel blesse deux policiers avec une attaque de drone
Les chevaux de course numériques en plein essor, l'un d'entre eux s'est vendu 125 000$
Pieds nus et coiffé d'un mulet, Elon Musk en dit plus sur son concours à 100 M$