Marchés français ouverture 36 min
  • Dow Jones

    31 402,01
    -559,85 (-1,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 119,43
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    -0,0040 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    29 072,69
    -1 001,48 (-3,33 %)
     
  • BTC-EUR

    37 438,79
    -4 441,61 (-10,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    903,88
    -29,26 (-3,14 %)
     
  • S&P 500

    3 829,34
    -96,09 (-2,45 %)
     

Qui est Andrew Jassy, le successeur de Jeff Bezos aux commandes d'Amazon ?

·2 min de lecture

Plus diplomate que le fondateur, le nouveau directeur général d'Amazon devra gérer les enquêtes des régulateurs américains et européens.

Un vétéran d'Amazon pour succéder à Jeff Bezos

D'ici à l'automne prochain, Andrew Jassy succédera à Jeff Bezos à la tête d'Amazon. Une tâche délicate, tant Jeff Bezos a su incarner Amazon, comme Steve Jobs chez Apple. Né en 1968 dans une famille aisée de New York, Andrew Jassy fait ses études à Harvard avant de rejoindre Amazon en 1997, trois ans après sa création. C'est alors une simple librairie en ligne qui perd de l'argent. Qu'importe, il rejoint l'équipe et comprend vite que la clé de la réussite passe par la technologie.

Les serveurs qu'Amazon installe un peu partout pour gérer les commandes en ligne coûtent un argent fou. Comment réduire les coûts ?

Andrew Jassy propose de les rentabiliser en les louant et en vendant des services en ligne aux entreprises. C'est ainsi que naît en 2003 Amazon Web Services (AWS), dont Andrew Jassy devient directeur général en 2016. L'activité cloud est la plus rentable du groupe, pesant près des deux tiers du résultat net pour 20 % du chiffre d'affaires. « La nomination d'Andy Jassy, commente Allen Bonde, vice-président de Forrester, montre l'importance non seulement d'AWS comme générateur de bénéfices, mais aussi le rôle que la technologie cloud va jouer dans le développement d'Amazon en tant que plate-forme numérique. Il va vendre davantage aux entreprises qu'aux consommateurs. »

Relever le défi n'aura rien d'une sinécure. Avec une capitalisation qui frôle 1 700 milliards de dollars, derrière Microsoft (1 800 milliards) et Apple (2 270 milliards), Amazon est certes monté sur le podium des entreprises les plus riches du monde. Mais la médaille a un revers. Le groupe est de plus en plus critiqué pour sa toute-puissance, ses conditions de travail, la faiblesse de ses impôts. Les gouvernements commencent à s'en inquiéter et les régulateurs américains et européens ont lancé des enquêtes sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles.

Andrew Jassy a la réputation d'être plus « rond » et ouvert que son rude prédécesseur. Une quali[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi