La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 205,61
    -804,99 (-1,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

André Comte-Sponville: "Climat favorable pour le nucléaire"

·2 min de lecture

EDITO - Pour André Comte-Sponville, si le réchauffement climatique est le danger principal, cela devrait dissuader de diaboliser l'atome.

Disons-le d'abord : le nucléaire qui m'inquiète le plus, c'est le militaire. Là est le danger principal, qui menace jusqu'à l'existence de l'humanité, et dont on parle de moins en moins ! Le nucléaire civil, à côté, comporte certes ses difficultés, ses menaces, ses incertitudes, mais qui me semblent pourtant moins effrayantes.

Chacun connaît les données du problème. L'énergie nucléaire présente plusieurs avantages, d'efficacité, de disponibilité, de souplesse et surtout de neutralité carbone. Face au réchauffement climatique, qui est sans doute le principal danger du moment (et ce moment va durer des décennies, voire des siècles), ce dernier point est un argument de poids. Cela ne saurait pourtant faire oublier que le même nucléaire présente deux inconvénients majeurs : le risque d'accident ou d'attentat, d'une part, la gestion des déchets (dont certains resteront dangereux pendant des centaines de milliers d'années) d'autre part.

De là un dilemme que, pour ma part, je n'ai jamais pu trancher. Aussi ai-je souvent interrogé des spécialistes. Il m'a semblé, au fil des années, que les plus compétents et les plus pragmatiques étaient plutôt favorables au nucléaire. Il est vrai que c'était souvent leur profession, donc aussi leur intérêt. Cela invalide-t-il leur point de vue ? Je ne le crois pas. Un ingénieur, même travaillant pour EDF, a aussi des enfants, auxquels il tient plus qu'à son employeur, et des valeurs, qui sont à peu près les mêmes que celles de n'importe qui. Comment imaginer qu'il les sacrifie à son métier ? Et pourquoi faire de sa compétence professionnelle, paradoxalement, une espèce de contre-argument, qui invaliderait son propos ?

Energies renouvelables

Quant aux anti-nucléaires, dont je partage les inquiétudes, ils ont assurément raison de promouvoir les énergies renouvelables, dont la puissance s'accroît spectaculairement, depuis quelques années, en même temps que leur coût (par kilowattheure produit) diminue. Il n'est pas impossible qu'elles s'appro[...]

Lire la suite sur challenges.fr