La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 267,85
    -114,28 (-0,33 %)
     
  • Nasdaq

    13 296,62
    -133,36 (-0,99 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    34 823,71
    -3 926,07 (-10,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 168,04
    -29,88 (-2,49 %)
     
  • S&P 500

    4 150,21
    -23,64 (-0,57 %)
     

Les anciens bains douches de Cherbourg transformés en galerie d'art contemporain

franceinfo Culture
·1 min de lecture

L’art contemporain se jette dans le grand bain. Début février, une nouvelle galerie a ouvert ses portes à Cherbourg (Manche), dans les anciens bains douches de la commune. Le résultat d’un long travail de l’artiste Jack-Adrien Martin, qui tenait déjà une cité d’art-gravage à Martinvast dans le Cotentin depuis 15 ans.

Le passionné perpétue depuis de longues années la tradition du gravage pour en faire tout un art dans son atelier de 500 m². "Tous ces objets ici sont glanés sur la laisse de mer, c’est-à-dire ce que laisse la mer en hauteur lorsqu’elle redescend".

Jack-Adrien Martin est aujourd’hui à la tête d’un lieu unique en Normandie, mais qui a atteint sa maturité. Depuis trois ans, il s’est mis en quête d’un nouveau projet. "J’ai une relation je crois un peu privilégiée avec les objets. Je vis avec les objets. Mon projet d’œuvre-atelier a abouti. Donc ils m’ont dit "maintenant tu peux aller faire autre chose"".

Une bouée à la base du projet

Et cette autre chose, c’est à Cherbourg que Jack-Adrien Martin l’a trouvée. Une nouvelle page de sa vie d’artiste qui s’écrit désormais dans les anciens bains douches. Encore une fois, c’est un objet qui préside à sa destinée, une bouée, trouvée sur le chantier de ce qui est devenu une galerie d’art. "On l’a découverte en très bon état. Comme elle est là, dans un fatras de pourritures, on a dû tout débarrasser. Elle était restée impeccable". Symboliquement, l’artiste a nommé sa nouvelle galerie "La Bouée".

Ici, les cordes de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi