Analyse mi-séance AOF France / Europe - Attentisme sur les marchés avant l'Eurogroupe

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
AF.AS11,170,18
SAS-DKK.CO11,900,10
PUB.PA62,000,11


(AOF) - Les Bourses européennes débutent la semaine sur une note hésitante, dans l'attente de la réunion mensuelle de l'Eurogroupe qui se tient aujourd'hui à Bruxelles et qui réuni les ministres des Finances des ?tats membres de la zone euro. Les investisseurs scruteront toute information concernant le déblocage de la prochaine tranche d'aide à la Grèce. De plus, l'annonce d'une contraction supérieure aux attentes de l'économie japonaise limite les prises de risques. A 12 heures 30, le CAC 40 (Brussels: INCAC.BR - actualité) cédait 0,14% à 3418,91 points et l'Eurotop 100 reculait de 0,05% à 2257,29 points.


En Europe, Telecom Italia (Other OTC: TIAOF.PK - actualité) pourrait voir l'égyptien Naguib Sawiris entrer au capital du groupe, une information bien accueillie sur les marchés à en voir le titre qui gagne plus de 7% à 0,74 euro. En effet, dans un communiqué de presse publié lundi matin, le premier opérateur de télécoms italien a confirmé avoir reçu des marques d'intérêt de Naguib Sawiris, le PDG et fondateur de l'opérateur de télécoms égyptien, Orascom. L'homme d'affaires égyptien souhaite investir au capital du groupe en participant à une augmentation de capital.

En France, le secteur aérien international brille par son hétérogénéité ce lundi. Au moment où la compagnie scandinave SAS (Copenhague: SAS-DKK.CO - actualité) détaillait son plan de survie, Emirates, la compagnie basée à Dubai, dévoilait un bénéfice semestriel multiplié par deux. De son côté, Andrea Ragnetti, administrateur délégué d'Alitalia dont Air France (Paris: FR0000031122 - actualité) -KLM (+2,48% à 7,183 euros) détient un quart du capital, a déclaré dans la presse italienne qu'il espérait dégager un résultat opérationnel positif en 2013. Selon lui, les résultats du troisième trimestre, publiés le 26 octobre dernier, vont dans la bonne direction.

Publicis (Paris: FR0000130577 - actualité) (+2,65% à 42,175 euros) domine le palmarès des hausses de l'indice CAC 40 après avoir rassuré sur la croissance de son activité. Le groupe de communication a annoncé que sa croissance organique était supérieure à 7% en octobre. Victime d'® une chute aussi brutale qu'inattendue ¯ du marché publicitaire en septembre, Publicis avait dévoilé fin octobre une croissance organique de seulement 2% au troisième trimestre alors qu'il anticipait une croissance supérieure à celle enregistrée au premier trimestre (4,1%). Le consensus était d'environ 4,4%.

Les chiffres macroéconomiques

Aucune statistique d'importance n'est attendue.

A 12 heures 15, l'euro était presque stable face au billet vert grappillant 0,09%, s'échangeant désormais 1,2723 dollar.


AOF - EN SAVOIR PLUS


Les points faibles de la valeur
- Visibilité limitée sur l'activité en raison du contexte économique ;
- Concurrence accrue du TGV, des compagnies à faible coût comme EasyJet (Other OTC: EJETF.PK - actualité) ou Ryanair et des Compagnies aériennes des Etats du Golfe ;
- Accords d'entreprise inadaptés à l'environnement actuel du transport aérien et pesant sur la productivité du groupe. Négociation d'un nouvel accord collectif toujours délicate avec risque de mouvements sociaux ;
- Sensibilité aux décisions ® politiques ¯ (ex : débarquement express de Pierre-Henri Gourgeon à l'automne 2011) ;
- Endettement important ;
- Sensibilité aux troubles géopolitiques dans le Monde Arabe.

Comment suivre la valeur
- Valeur de retournement (c'est-à-dire en voie de redressement) ;
- Valeur très volatile compte tenu de ses spécificités (endettement, risques sociaux, impact des éléments exogènes tels que le prix du carburant...) ;
- Activité directement liée au trafic aérien, et donc à la conjoncture, aux flux touristiques, à la confiance des voyageurs, aux intempéries, et au climat général (troubles géopolitiques, guerres, craintes d'attentats, épidémies) ;
- Momentum sur le titre alimenté par la mise en place du plan Transform 2015 ;
- Autre impératif : accélération des réformes structurelles (optimisation du fonctionnement des services en aéroports et des escales, accélération de la transformation du cargo, développement de la maintenance et de l'entretien d'avions) ;
- Restructurations structurelles indispensables pour espérer participer à une prochaine vague de consolidation sectorielle.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Transport (Euronext: IXSTP.NX - actualité) aérien
L'Association Internationale des Transports Aériens (Iata) a doublé ses prévisions de pertes des compagnies aériennes européennes pour 2012. Estimées précédemment à 500 millions de dollars, elles devraient désormais atteindre 1,1 milliard de dollars. Des liquidations pourraient intervenir car les compagnies traditionnelles européennes sont non seulement confrontées à la crise de la zone euro, mais aussi à une concurrence féroce. En revanche les transporteurs nord-américains, qui se sont bien redressés, devraient dégager 1,4 milliard de bénéfices (500 millions de dollars de plus que prévu). Ces prévisions sont basées sur l'hypothèse d'un prix moyen du baril de pétrole de 110 dollars sur l'année. En attendant, les plans d'économies se multiplient. Même les plus solides comme Lufthansa (Xetra: 823212 - actualité) ou International Airlines Group doivent durcir leurs restructurations.