Analyse clôture AOF France / Europe - Rebond du CAC 40 après deux séances dans le rouge

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA28,96-1,13
4174.TWO209,700,71
PREMIER.BO56,450,30
HSBA.L617,40+1,10
^FCHI4 431,81+26,15


(AOF) - Les Bourses européennes ont clôturé en légère hausse, portées par des indicateurs macro-économiques rassurants. La publication de l'indice HSBC (London: HSBA.L - actualité) manufacturier chinois pour janvier a confirmé une fois de plus la reprise engagée dans la deuxième économie mondiale. Surtout, les investisseurs ont accueilli favorablement l'indice PMI Composite préliminaire dans la zone euro qui a affiché un plus haut de dix mois. Il s'est inscrit à 48,2 au mois de janvier, contre 47,2 en décembre. Le CAC 40 (Paris: ^FCHI - actualité) a gagné 0,7% à 3752,17 points à la clôture et l'Eurotop 100, lui, a grimpé de 0,29% à 2399,96 points.


Sur le plan des valeurs, la mauvaise santé du marché des PC continue de faire des victimes dans les rangs du secteur technologique. Logitech a chuté ainsi de 9,58% à 6,51 francs suisses après avoir dévoilé des résultats trimestriels décevants. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) patron de la firme suisse, Bracken P. Darrell, a jugé ® inacceptables ¯ ces résultats et a annoncé la cession des activités de télécommandes et de vidéosurveillance. Il prévoit également d'abandonner des produits ® non stratégiques ¯ comme les périphériques pour consoles de jeu.

En revanche, en France, Ipsen (+4,55% à 26,305 euros) a signé la meilleure performance du SBF 120, soutenu par deux bonnes nouvelles : une étude positive de Berenberg et une cession d'actifs. Le courtier a relevé sa recommandation sur le laboratoire de biotechnologie de Conserver à Achat et revu à la hausse son objectif de cours de 25 à 30 euros, estimant que le pire était passé pour le groupe. Par ailleurs, en cédant au géant américain des équipements médicaux Baxter les droits mondiaux de son traitement contre l'hémophilie OBI (Taiwan OTC: 4174.TWO - actualité) -1, Ipsen parvient à limiter les pertes liées à son partenariat avec l'américain en faillite Inspiration.

En hausse de 3,24% à 9,406 euros, Veolia Environnement était à la deuxième place du palmarès du CAC 40 alors que son PDG, Antoine Frérot, dévoile en ce moment la nouvelle stratégie du groupe et ses relais de croissance pour les années à venir à l'occasion d'une conférence de presse sur le thème "Veolia réinvente ses métiers". Premier (BSE: PREMIER.BO - actualité) changement de cap visible, Antoine Frérot a indiqué qu'il envisageait de réaliser "plus de 50% de son chiffre d'affaires avec des clients industriels d'ici cinq ans" contre 30% actuellement.

Les chiffres macroéconomiques

Le mois de janvier devrait témoigner d'un fort recul de l'activité dans le secteur privé en France. L'indice Flash Composite de l'activité globale, publié par Markit, est tombé à 42,7 en janvier contre 44,6 au mois de décembre, soit un plus bas depuis mars 2009. L'indice Flash de l'Activité des Services s'est replié à 43,6 contre 45,2 au mois de décembre, un plus bas depuis mars 2009 également. L'indice Flash de l'Industrie Manufacturière s'est replié à 42,9 en janvier contre 44,6 le mois dernier, un plus bas de quatre mois.

La contraction de l'activité dans le secteur privé de la zone-euro devrait s'atténuer en janvier. L'indice PMI qui la caractérise devrait stagner en deçà de 50, seuil qui sépare la contraction de l'expansion de l'activité. Dans sa version préliminaire, l'indice PMI Composite publié par Markit s'est inscrit en hausse à 48,2 au mois de janvier, contre 47,2 en décembre. Il s'agit d'un plus haut de dix mois. L'indice PMI Flash de l'activité des Services est ressorti à 48,3 contre 47,8 le mois dernier, un plus haut de dix mois également.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé à 330 000 lors de la semaine du 19 janvier, contre 335 000 la semaine précédente, au plus bas depuis janvier 2008. Un chiffre meilleur qu'attendu puisque le consensus Bloomberg tablait sur 360 000 nouvelles demandes.

L'indice des indicateurs avancés a progressé de 0,5% en décembre après -0,2% en novembre. Le consensus Briefing.com attendait également une hausse de 0,5%.

L'euro était en hausse face au billet vert à 17 heures 30, et s'échangeait 1,3367 dollar.