Analyse clôture AOF France / Europe - Le feuilleton grec fait rebondir les marchés

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
VOD.L214,85-2,20


(AOF) - Les marchés actions ont terminé en hausse à la faveur d'un rattrapage de fin de séance. Les investisseurs ont évité une seconde séance consécutive de baisse à la faveur d'une information du journal allemand Bild selon laquelle Berlin envisageait de regrouper trois tranches d'aide à la Grèce en un seul versement de plus de 44 milliards d'euros. A Paris, les valeurs bancaires ont été les principales bénéficiaires de l'espoir suscité par l'éventuelle conclusion d'un accord sur la Grèce. Le CAC 40 (Brussels: INCAC.BR - actualité) a terminé en hausse de 0,56% à 3 430,60 points. L'Eurotop 100 a gagné 0,55% à 2 264,17 points.


Vodafone (London: VOD.L - actualité) a reculé de 2,73% à 162,05 pence après avoir basculé dans le rouge au premier semestre clos fin septembre, pénalisé par des dépréciations de 5,9 milliards de livres sur ses activités en Espagne et en Italie. L'opérateur de télécoms britannique a annoncé une perte nette de 1,977 milliard de livres (2,47 milliards d'euros) contre un bénéfice net de 6,679 milliards un an plus tôt. Cependant sur le seul bénéfice opérationnel ajusté, le groupe a annoncé une hausse de 2,2% à 6,17 milliards (+8,5% en croissance organique).

Attendu depuis des mois, le refinancement de la dette de PagesJaunes a été annoncé ce matin. Motif de satisfaction supplémentaire, il ne fait pas appel à une augmentation de capital comme certaines analystes le redoutaient. Résultat, l'action du spécialiste de la communication locale s'est envolé de 19,03% à 1,62 euro. L'an dernier, PagesJaunes avait déjà refinancé 70% de ses dettes. La maturité de la tranche de sa dette bancaire de 638 millions d'euros et du crédit revolving de 300 millions d'euros venant à échéance en novembre 2013 a été étendue à septembre 2015.

Lafuma (Euronext: LAF.NX - actualité) a chuté de 11,26% à 19,70 euros, pénalisé par la fin de la spéculation sur un rachat du conglomérat sud-coréen ELand au prix de 35 euros par action. En septembre, dernier, l'action avait bondi de plus de 60% en quelques séances jusqu'à toucher 27,90 euros, un plus haut depuis juillet 2008 après la confirmation de discussions en vue d'une transaction. Mais hier soir, Lafuma a douché ces espoirs en annonçant que les discussions "très préliminaires" avec ELand n'avaient pas révélé de synergies suffisantes pour faire évoluer sa stratégie et son capital.

Les chiffres macroéconomiques

Le déficit des comptes courants de la France s'est établi à 3,3 milliards d'euros en septembre après 3,6 milliards en août, a révélé la Banque de France. Le chiffre d'août avait été annoncé à 4 milliards en première estimation.

L'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands a reculé de 4,2 points en un mois pour atteindre -15,7 points en novembre. Le consensus Reuters était de -9,8. Comme les mois précédents, les investisseurs redoutent une détérioration de la conjoncture économique dans les 6 mois à venir. Selon les économistes de l'institut allemand, cette prévision morose s'appuie notamment sur la publication d'indicateurs avancés décevants, dans le secteur industriel notamment.

A 17h40, l'euro cote 1,2712 dollar.




AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Indice ZEW : L'indice ZEW, qui porte le nom du centre allemand pour la recherche sur l'économie européenne, mesure les anticipations des analystes et des investisseurs institutionnels quant à l'évolution de l'économie allemande. C'est un indicateur avancé de la confiance des investisseurs européens.


Production industrielle : il s'agit d'un indice qui mesure les quantités produites dans les entreprises qui exercent leur activité dans des usines, des chantiers, des carrières et des mines. Les secteurs primaire (agriculture, pêche et sylviculture) et tertiaire (transports, commerces, services et administrations) ne sont pas pris en compte. En France, la production industrielle représente 20% du PIB. La production manufacturière correspond à la production industrielle, hors énergie, mais comprend les industries agroalimentaires.