Analyse AOF clôture Wall Street - Clôture autour de l'équilibre pour cause de jour férié

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
E2F.BE27,810,00
EDF.PA28,470,34
AAPF.EX530,40-4,60
HTCXF0,00


(AOF) - Les Bourses américaines ont clôturé à proximité de l'équilibre après une séance caractérisée par la faiblesse des volumes. Un grand nombre d'investisseurs étaient absents de la place pour cause de Veterans'Day, jour férié aux Etats-Unis. Par ailleurs, les inquiétudes persistantes sur le "mur budgétaire" américain continuent d'inquiéter les investisseurs tandis que les bons indicateurs chinois ont été de nature à rassurer le marché. L'indice Dow Jones (DJI: ^DJI - actualité) a clôturé stable à 12815,16 points et le Nasdaq Composite (Nasdaq: ^IXIC - actualité) , à forte composante technologique, a cédé 0,02% à 2904,25 points.



Apple (EUREX: AAPF.EX - actualité) (-0,76% à 542,89 dollars) a reculé légèrement à Wall Street où l'action du groupe technologique a perdu plus de 20% depuis son plus haut historique touché fin septembre à 705,07 dollars. Alors que la guerre des brevets bat son plein - comme l'a montré la spectaculaire condamnation de Samsung fin août - Apple (NasdaqGS: AAPL - actualité) a signé l'armistice avec le fabricant ta?wanais de smartphones HTC (Other OTC: HTCXF.PK - actualité) . Les deux groupes technologiques étaient en conflit depuis mars 2010.

Les chiffres économiques du jour

Aucune statistique économique n'est attendue.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

APPLE
Apple et le fabricant ta?wanais de smartphones HTC ont signé l'armistice dans la guerre des brevets qui les opposait. L'accord signé entre les deux groupes technologiques, dont les termes précis sont confidentiels, prévoit l'abandon de toutes les poursuites judiciaires et un accord de licence sur dix ans sur les brevets actuels et futurs. HTC devrait reverser à Apple une redevance sur chaque smartphone commercialisé.

DR HORTON
Le promoteur immobilier, DR Horton, a vu son bénéfice net multiplier par trois au titre du quatrième trimestre de son exercice fiscal. Il a atteint 100,1 millions de dollars contre un bénéfice de 35,7 millions de dollars l'année dernière. Rapporté au nombre d'actions, le bénéfice ressort à 30 cents contre 11 cents un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a gagné 21,5% à 1,3 milliard. Les analystes de FactSet donnaient un consensus de 1,37 milliard pour le chiffre d'affaires et de 28 cents par action pour le bénéfice.

EXXON MOBIL (NYSE: XOM - actualité)
Exxon Mobil est confronté à des surcoûts sur son projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie Nouvelle Guinée. Le groupe pétrolier américain a admis devoir faire face à un bond de 3,3 milliards de dollars de ses frais sur ce projet. Ce dernier a estimé que ces dépassements de frais allaient coûter plus de 20% de plus que ce qui était initialement prévu, en raison notamment d'effets de change défavorables et de retards. La facture totale est désormais estimée à 19 milliards de dollars.

LEUCADIA
Le conglomérat américain Leucadia a annoncé le rachat du groupe de services financiers Jefferies. Leucadia, qui détient déjà 28,6% du capital de Jefferies, offre 0,81 de ses actions pour chaque titre Jefferies. Le montant proposé représente une prime de 24% sur le cours de clôture de Jefferies vendredi dernier à la clôture. L'opération a été approuvée par les conseils d'administration des deux compagnies. Selon la presse américaine, la banque new-yorkaise serait valorisée 3,6 milliards de dollars. Leucadia est notamment diversifié dans l'immobilier, la viande, la viticulture et le matériel médical.

LOCKHEED MARTIN (Dusseldorf: 351011.DU - actualité)
Le directeur opérationnel de Lockheed Martin a annoncé sa démission vendredi après la révélation d'une relation "inappropriée" avec une subalterne. Christopher Kubasik devait succéder en janvier à Bob Stevens au poste de directeur général du groupe américain de défense. Lockheed Martin a nommé Marilyn Newson, actuelle executive vice president de la division Electronic Systems, au poste de directeur général à partir du 1er janvier 2013. Elle sera épaulée par Bob Stevens, lui-même nommé président exécutif.

WAL-MART
Les employés de Wal-Mart aux Etats-Unis devront payer entre 8% et 36% de plus pour leurs primes d'assurance santé en 2013. Cette décision du numéro un mondial de la grande distribution concerne environ 1,4 million de salariés. Dans un mail adressé à son personnel, le groupe explique cette décision par la hausse continue des coûts de santé (plus de 6% par an) dans un contexte économique difficile. Selon Reuters, cette progression des tarifs devrait conduire certains employés à renoncer à une couverture maladie.




AOF - EN SAVOIR PLUS


- Stratégie du ® mix génération ¯ renforcée avec l'acquisition du solde du capital d'EDF EN, sa filiale spécialisée dans les énergies renouvelables ;
- Réduction de l'endettement : marges de manoeuvre pour la croissance externe ;
- Politique de distribution des dividendes généreuse.

Les points faibles de la valeur
- Faible visibilité en raison de la dimension ® politique ¯ de la valeur : intervention de l'Etat, notamment sur la hausse des tarifs de l'électricité, débat sur la sûreté nucléaire ;
- Faible visibilité sur les conséquences des ® stress tests ¯ réalisés sur le parc nucléaire du groupe et plus généralement sur le niveau des investissements nécessaires (hausse des dépenses de maintenance, durée de vie des centrales, fermeture de certains sites...) ;
- Incertitude majeure sur la future formule de l'ARENH (accès régulé à l'électricité nucléaire historique) ;
- Cours très éloigné du cours d'introduction de 32 euros en 2005.

Comment suivre la valeur
- Secteur des ® utilities ¯ (producteurs d'eau, de gaz et d'électricité), traditionnellement considéré comme défensif ;
- Prix de l'électricité administrés en France et fixés par l'Etat ;
- Corrélation positive entre la hausse des tarifs et le cours de Bourse ;
- Activité encadrée par la loi NOME (libre concurrence entre tous les acteurs du marché et revente du quart de la production d'électricité nucléaire d'EDF (Paris: FR0010242511 - actualité) à ses concurrents). Prix de revente fixé par décret ministériel ;
- A surveiller, l'évolution réglementaire en Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) ;
- Relations historiquement imbriquées entre Areva (Berlin: A9R.BE - actualité) et EDF (EUREX: A0JY12.EX - actualité) (Areva = 1er fournisseur d'EDF ; EDF = 1er client d'Areva) et désormais difficiles en raison de désaccords sur des contrats.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Services aux collectivités
La filière des déchets est soumise à une mutation importante car les positions de Suez (Paris: FR0000120529 - actualité) et Veolia sont fortement menacées. Selon une étude du groupe Xerfi, des acteurs moins importants comme Séché, Derichebourg (Euronext: DBG.NX - actualité) ou Paprec sont désormais incontournables, ce qui exacerbe la concurrence du secteur. Le taux de résultat opérationnel de la filière "propreté" de Veolia est passé de 7,9% en 2007 à 3,7% en 2011. Ce taux s'élevait pour Suez Déchets Europe à 6% en 2011, contre 8,3% en 2007. L'émergence de concurrents directs n'est pas le seul facteur expliquant cette tendance. Il faut également ajouter la baisse du volume de déchets industriels et ménagers ces dernières années et l'augmentation des coûts de production. Cette dernière est provoquée par la hausse des prix du carburant et la revalorisation du SMIC.