Marchés français ouverture 1 h 17 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,0533
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 693,63
    -42,81 (-0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    16 088,60
    -264,94 (-1,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,44
    -4,71 (-1,16 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

Un an après la mort de son mari, Dominique Tapie est ruinée et vit avec moins de 800 euros par mois

À la mort de Bernard Tapie, sa famille a hérité de lourdes dettes. Son épouse Dominique a dû vendre l'ensemble de ses biens pour ne vivre qu'avec une petite retraite et l'aide de ses proches.

Près de 600 millions d'euros. C'est le montant colossal de la dette que s'est vue sommée de rembourser Dominique Tapie, après la mort de son mari Bernard en octobre 2021. Une situation qui a entraîné un changement de vie radical.

Comme elle était engagée dans la société, elle a été condamnée solidairement à rembourser les 403 millions d'euros du litige avec le Crédit Lyonnais. Somme à laquelle s'ajoutent les 200 millions d'euros de pénalités pour non-remboursement, environ 80.000 euros par jour.

Vente de tous les biens du couple

Pour faire face, tous les biens du couple ont été vendus. D'abord, l'hôtel particulier dans le centre de Paris, pour 80 millions d'euros, et la maison à Saint-Tropez, pour 82 millions. Puis, les 89% de parts dans le journal La Provence pour 81 millions d'euros. Dominique Tapie a également cédé ses assurances-vie à 120 millions.

Elle s'est également séparée d'autres appartements, hérités notamment de ses grands-parents. De quoi rembourser la condamnation de 400 millions d'euros, mais restent les pénalités pour lesquelles la famille demande un affranchissement.

Une retraite de moins de 800 euros

Selon les informations de BFMTV, il est néanmoins désormais impossible pour Dominique Tapie de rembourser ces pénalités. Elle vit aujourd'hui avec une retraite de moins de 800 euros et s'est séparée de tous ses objets de valeur (ses sacs à main, ses foulards...).

Son logement, un deux-pièces dans le VIIe arrondissement de Paris, est actuellement loué et payé par son ami, l'ancien ministre Jean-Louis Borloo. Ses enfants comptent prochainement prendre le relais et l'aident pour ses dépenses du quotidien.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Michel Drucker sur Bernard Tapie : "Sa fille m’a téléphoné et m’a dit : "Viens vite, c’est la fin""