La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 703,47
    -227,43 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Amnesty présente ses excuses après son rapport sur l'armée ukrainienne

CARLOS JASSO

Amnesty International a présenté ses excuses dimanche pour la "détresse et la colère" causées par son rapport publié jeudi 4 août. Ce dernier accusait les autorités ukrainiennes de mettre en danger la population civile, ce qui a provoqué la colère de Volodimir Zelensky et la démission de la directrice du bureau ukrainien de l'ONG.

Amnesty International a présenté ses excuses dimanche pour la "détresse et la colère" causées par son rapport accusant les autorités ukrainiennes de mettre en danger la population civile, qui a provoqué la colère du président ukrainien et .

Dans un rapport publié jeudi, l'organisation de défense des droits de l'Homme a accusé l'Ukraine de mettre en danger des civils en déployant des troupes dans des quartiers d'habitation dans le cadre de sa guerre contre la Russie.

"Amnesty International regrette profondément la détresse et la colère provoquées par notre communiqué de presse sur les tactiques de combat de l'armée ukrainienne", écrit Amnesty International dans un courriel à Reuters. "La priorité d'Amnesty International dans ce conflit, comme dans tout autre conflit, est de veiller à ce que les civils soient protégés. En effet, ceci est l'unique objectif de la publication de ce dernier rapport. Tout en maintenant entièrement nos conclusions, nous regrettons la douleur causée", poursuit l'ONG.

Kyiv s'est insurgé contre le rapport d'Amnesty qui participe selon lui de la propagande de Moscou. Volodimir Zelensky a reproché à l'ONG de "tenter de faire basculer la responsabilité de l'agresseur vers la victime".

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi