Marchés français ouverture 8 h 45 min
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    -0,0031 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    44 873,63
    +653,99 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 286,62
    +26,46 (+2,10 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     

AMF: David Lisnard et Philippe Laurent s'affrontent pour la tête du lobby des maires

·2 min de lecture

L'élection du successeur de François Baroin à la tête de l'association des maires de France (AMF) a lieu les 16 et 17 novembre. David Lisnard, maire LR de Cannes et Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux s'affrontent pour le poste.

Ça va être serré… Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires, n'en dira pas davantage mais l'enjeu est d'importance. Les 16 et 17 novembre se tient l'élection du président de l'Association des maires de France (AMF). Il devra succéder à François Baroin, qui tourne la page de la politique. Il espérait sans doute partir en laissant le lobby entre de bonnes mains. Raté. Pour la première fois depuis la création de l'AMF en 1907, deux listes s'affrontent. - c'est même le nom de la liste - et emmenée par le maire de Cannes, David Lisnard (LR). , il s'est révélé pendant la crise sanitaire en pourfendeur du gouvernement.

L'autre liste, "dissidente", est tirée par Philippe Laurent (UDI), le maire de Sceaux (Hauts-de-Seine). Il tenait jusque-là le poste de secrétaire général de l'AMF et a "porté toutes les batailles contre l'exécutif", affirme-t-il. Il est pourtant accusé par son adversaire d'avoir monté une liste "à la solde du pouvoir en place". Au milieu de quelques maires socialistes, "il y a toutes les nuances de gris de la Macronie", critique Lisnard. Une touche de Macron avec des ex-LR comme Karl Olive (Poissy, Yvelines), une pincée de Bayrou avec Pierre Breteau (Saint-Grégoire, Ille-et-Vilaine) et un zeste d'Edouard Philippe avec Frédéric Valletoux (Fontainebleau, Seine-et-Marne). Quant au maire LR de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, pas tendre avec l'exécutif et en bonne place sur la liste, le camp Lisnard achève: "C'est l'idiot utile."

Tête de la liste "dissidente", Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux, dénonce le "tremplin" que serait l'Association des maires de France (AMF) pour Lisnard. (I. Harsin/Sipa)

Les partisans du maire cannois défendent "l'accord politique" de toutes les couleurs conclu par Lis-nard avec le vice-président socialiste, l'indétrônable André Laignel (Issoudun, Indre). Du centriste Frédéric Leturque (Arras) au porte-parole d'Anne Hidalgo, le socialiste Michaël Delafosse (Montpellier), il regroupe même les communistes, avec [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles