La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 331,72
    -62,03 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    14 078,58
    -95,56 (-0,67 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2132
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    33 982,82
    +647,61 (+1,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 023,52
    +12,91 (+1,28 %)
     
  • S&P 500

    4 249,24
    -5,91 (-0,14 %)
     

Amazon pourrait échapper à la future taxe mondiale sur les sociétés

·1 min de lecture

Si comme l'indiquent les premiers éléments communiqués par le G7 Finances la taxation ne se fait que sur les "bénéfices dépassant une marge de 10%", Amazon pourrait en être exclu.

Les ministres des Finances du G7 étaient réunis à Londres samedi 5 juin. Ils ont convenu d'un accord historique visant à faire payer plus d'impôts aux grandes entreprises telles qu'Apple, Microsoft, Google et Facebook, rappelle le Journal de l'Économie. Les deux points majeurs de cet accord : un impôt minimum mondial sur les sociétés fixé à au moins 15% et un droit d'imposition sur les bénéfices dépassant une marge de 10% pour les entreprises multinationales les plus grandes et les plus rentables.

C'est justement ce deuxième point qui interpelle les experts, puisqu'il pourrait exclure Amazon, comme le souligne le Guardian. Si le géant du e-commerce a réalisé un chiffre d'affaires de 386 milliards de dollars en 2020 et que sa valeur sur le marché est estimée à 1,6 milliard de dollars, l'entreprise fondée par Jeff Bezos n'a réalisé que 6,3% de marge bénéficiaire en 2020. L'une des raisons à ces faibles marges : Amazon réinvestit massivement.

>> A lire aussi - Emploi : Amazon va recruter à tour de bras en Italie

Pour Ryan Murphy, professeur de comptabilité à l'école de gestion de l'Université de Sheffield, le seuil de 10% de bénéfices est "inapproprié" en raison des modèles commerciaux différents de ces grandes entreprises. Des négociations à venir pourraient inclure une "segmentation" de la taxation, où seules les parties rentables des entreprises seraient soumises à l'impôt. Une approche par segmentation signifierait qu'une entreprise comme Amazon paierait des impôts dans des pays (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Carrefour : la cliente soupçonnée d'injures racistes contre une caissière en garde à vue
Dernier jour pour votre déclaration de revenus, la liste des pays où vous pouvez vous rendre dès le 9 juin… Le flash éco du jour
Elle poursuit son employeur qui lui pose des questions intrusives sur son compte OnlyFans
Remplacer les députés par un algorithme ? L’idée farfelue qui semble convaincre une majorité d’Européens
La Chine réfléchit à une riposte face aux sanctions étrangères