Marchés français ouverture 3 h 21 min
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    29 099,93
    +591,38 (+2,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2044
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 751,82
    +129,90 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    44 492,42
    -2 555,90 (-5,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 236,04
    -26,92 (-2,13 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     

Amazon : pourquoi le vote sur la création d'un premier syndicat au sein de l'entreprise aux Etats-Unis est historique

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Avant même le résultat des urnes, le scrutin est déjà inscrit dans l'histoire. Le vote pour ou contre la création d'un syndicat dans un entrepôt Amazon de l'Alabama s'achève, lundi 29 mars, après une campagne à la David contre Goliath. Le décompte des suffrages doit commencer mardi et pourrait donner lieu à une première historique sur les terres du géant du commerce, qui ne sortira pas indemne de ce scrutin, quelle qu'en soit l'issue. Explications.

La liste des revendications s'allonge

Des membres du syndicat de la distribution RWDSU se sont relayés, jour et nuit, depuis l'automne, à l'entrée du complexe de Bessemer (Alabama). Cette mobilisation est née d'une alerte adressée par un ouvrier de 51 ans, Darryl Richardson, qui a contacté le syndicat pour dénoncer la peur d'être viré pour rien, les pauses trop courtes et les cadences infernales. Ce père de quatre filles travaillait auparavant pour un sous-traitant automobile, où le salaire horaire avait presque doublé en quelques années "grâce au syndicat". "Je sais ce qu'un syndicat peut apporter", dit-il.

Au début de la pandémie, la société a versé un bonus de deux dollars par heure, avant de le retirer au bout de trois mois. Cette décision a été l'un des éléments déclencheurs, selon le meneur de la RWDSU dans la région, Joshua Brewer. "D'habitude, quand une entreprise comme Amazon arrive à Bessemer avec un entrepôt dernier cri et tous ces super emplois, vous n'avez pas ce genre de problèmes. Là, en quatre mois, les employés (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi