La bourse est fermée

Amazon, Google... les Gafa immunisés contre la chute de la Bourse ?

Le Nasdaq 100 est-il immunisé contre le risque ? L’indice des grosses valeurs technologiques américaines n’a perdu “que” 30% depuis le début de la vague de stress liée au coronavirus. Moins que le SP500 qui a lâché 35% ou encore le Dow Jones qui a reculé de plus de 38%. Et au sein même de cet indice Nasdaq 100, l’indice FANG Index performe encore mieux. On retrouve notamment dans cet indice les grosses capitalisations comme Apple, Amazon ou encore Alphabet (Google). Depuis le début de l’année, l’indice FANG ne cède que 1,2% alors que le Nasdaq 100 se replie de 13%.

Ainsi, ce sont les FANG qui permettent une nouvelle fois à l’indice tech de limiter les dégâts dans la phase de stress actuelle. Ces entreprises disposent toujours, pour beaucoup d’entre elles, de réserves de cash importantes et peuvent donc continuer à racheter leurs propres actions pour soutenir les cours. Mais doit-on pour autant considérer que le plus dur est passé ? Si on regarde l’évolution des rachats d’actions, les volumes progressent surtout dans les phases où les marchés sont haussiers et dans des phases de croissance économique, ce qui n’est plus le cas actuellement ni dans les mois qui viennent, avec une contraction sensible probable du PIB américain.

>> A lire aussi - “La compétition est injuste et intenable avec les Gafa”

Ensuite, la visibilité en termes d’activité pour plusieurs de ces groupes est très limitée : quel impact de la pandémie d’abord en Chine, puis en Europe et maintenant aux Etats-Unis sur les ventes d’Apple ? Quelles conséquences de la crise pour les annonceurs et donc pour Alphabet ? Quelles conséquences de la crise sur les ventes en ligne ? Dans une étude récente, plus de la moitié des détaillants aux Etats-Unis indiquent que les ventes en ligne baissent malgré le confinement d’une partie de la population. Plusieurs grands groupes techs pourraient donc, eux-aussi, réserver de mauvaises surprises lors des publications de résultats.

>> A lire aussi - Google, Facebook… les appels

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Johnson & Johnson annonce un vaccin contre le coronavirus pour début 2021
Ôdeep : l'eau minérale puisée au fond des mers
Le pétrole rebondit, Vladimir Poutine et l’industrie chinoise en soutien
L'idée délirante d'un dirigeant de Red Bull pour immuniser ses pilotes
Les séries TV, de véritables outils de développement professionnel