La bourse est fermée

Amazon exhorté à ne plus fournir son outil de reconnaissance faciale à la police

1 / 2

Amazon exhorté à ne plus fournir son outil de reconnaissance faciale à la police

Des associations ont envoyé une lettre à la direction d'Amazon, lui demandant de stopper sa collaboration avec les forces de l'ordre. Le géant du web est l'un des nombreuse groupes qui, aux Etats-Unis et dans d'autres pays, déploient la reconnaissance faciale pour les services de sécurité et les autorités policières.

Plus de 30 organisations emmenées par l'American Civil Liberties Union (ACLU) ont exhorté mardi Amazon à cesser de fournir sa technologie de reconnaissance faciale à la police, estimant que cet outil lui conférait "un dangereux pouvoir de surveillance".

Elles ont envoyé une lettre à la direction d'Amazon après que l'ACLU a découvert que le géant américain travaillait avec les forces de l'ordre au déploiement de sa technologie de reconnaissance faciale, baptisée Amazon Rekognition.

"Une fois qu'un dangereux système de surveillance comme celui-ci est dirigé contre le public, les dégâts sont irréversibles", a prévenu Nicole Ozer, de la branche californienne de l'ACLU.

La lettre au fondateur et dirigeant d'Amazon, Jeff Bezos, a été signée par une trentaine d'organisations dont Electronic Frontier Foundation, Data for Black Lives, Freedom of the Press Foundation et Human Rights Watch.

"Mis entre les mains des gouvernements, Amazon Rekognition se prête à tous les abus", écrivent-elles. "Ce service représente une grave menace pour les communautés, dont les personnes de couleur et les immigrés, et menace la confiance et le respect qu'Amazon a construits".

Des programmes susceptibles de faire des erreurs

Amazon est l'une des nombreuses entreprises qui, aux Etats-Unis et dans d'autres pays, déploient la reconnaissance faciale pour les services de sécurité et les autorités policières.

Or...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi