La bourse est fermée

Amazon, eBay, Wish : 66% des produits vendus ne sont pas sûrs

Amazon, eBay, Wish et AliExpress épinglés : 66% des produits vendus dangereux pour la santé ?

D’après l'organisation des consommateurs européens, deux-tiers des produits vendus par Amazon, eBay, Wish et AliExpress présenteraient des risques majeurs pour la santé du consommateur.

Si vous avez l’habitude de passer des commandes sur internet, cette nouvelle étude risque de vous refroidir. Menée par le Bureau européen des unions de consommateurs, l’enquête met en garde contre les produits achetés sur Amazon, eBay, Wish ou encore AliExpress. Et pour cause : sur les 250 produits testés de janvier 2019 à janvier 2020, 66% présentent un risque pour la santé rapporte la Dernière Heure ce lundi. Ces produits - tous interdits dans l'Union européenne - peuvent être achetés en un clic chez tous ces géants du e-commerce.

À LIRE AUSSI >> 3 précautions à prendre pour charger son smartphone sans risque

"La raison en est simple : les places de marché en ligne ne parviennent pas à empêcher l'apparition de produits dangereux sur leurs sites. Les achats en ligne ne sont pas aussi sûrs que dans le monde hors-ligne", explique Monique Goyens, directrice générale du BEUC, qui regroupe 43 associations de consommateurs issues de trente et un pays européens sur le site de l'association.

Risque d’asphyxie, choc électrique...

Les problèmes observés ont de quoi inquiéter : certains chargeurs USB observés représentent un risque d’électrocution ou ont pris feu. D’autres articles présentent des défauts tout aussi inquiétants : des produits de blanchiment des dents provoquent une irritation des gencives et les composants fragiles de certains jouets sont à l’origine d’asphyxie. Ce n’est pas tout puisque certains bijoux peuvent engendrer une irritation cutanée à cause de la présence de nickel.

“Les places de marché ne se considèrent pas comme responsables de la sécurité des produits vendus sur leurs plateformes et ne semblent pas contrôler suffisamment la fiabilité des vendeurs en amont”, regrette le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC).

Ce contenu peut également vous intéresser :