Publicité
Marchés français ouverture 8 h 30 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 108,00
    +894,85 (+1,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 497,81
    +13,61 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Une Américaine dont l’histoire a inspiré Netflix reconnue coupable du meurtre de ses enfants

L’histoire de Lori Vallow a inspiré la série Netflix « Notre mère meurtrière ».
L’histoire de Lori Vallow a inspiré la série Netflix « Notre mère meurtrière ».

ETATS-UNIS - Leur histoire a même inspiré une série documentaire intitulée Notre mère meurtrière et diffusée sur Netflix. Une mère de famille américaine, versée dans des théories de fin du monde, a été reconnue coupable ce vendredi 13 mai de l’assassinat de ses deux enfants et de complicité dans le meurtre avec préméditation de l’ex-femme de son nouveau mari.

Lori Vallow a été, entre autres, reconnue coupable de l’assassinat de sa fille, âgée de 16 ans, et de son fils adoptif de 7 ans, qu’elle prenait, selon les enquêteurs pour des « zombies ». Élevée dans la religion mormone, devenue de plus en plus radicale au fil des ans, elle pensait pouvoir communiquer avec les anges.

Adepte de théories de la réincarnation, elle était poursuivie pour les trois assassinats aux côtés de son cinquième mari, Chad Daybell, auteur de livres ésotériques, par la justice de l’État de l’Idaho dans le nord-ouest des États-Unis

PUBLICITÉ

Le couple, membre d’une secte radicale mormone qui se préparait à l’apocalypse, était également poursuivi pour fraudes, car il avait continué à percevoir des allocations familiales après la disparition des enfants.

Le juge écarte la peine de mort

Lori Vallow, qui selon des témoignages se considérait comme une sauveuse de l’humanité, avait plaidé non-coupable. Elle encourt la réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, mais a évité la peine de mort, qui a été écartée par le juge. Son cinquième et dernier mari Chad Daybell doit encore être jugé et encourt pour sa part la peine de mort dans cet Etat où elle est pratiquée.

Cette sombre affaire, qui a marqué l’Idaho, a commencé en 2019 avec la disparition des deux enfants, rapportée par les grands-parents de l’un deux mais non signalée leur mère. L’enquête a rapidement pris un tour macabre lorsque les policiers ont constaté une série de décès dans l’entourage de Lori Vallow et de son tout nouvel époux, Chad Daybell.

En 2018, son troisième mari, le père du garçon tué, était mort, apparemment d’une crise cardiaque. En 2019, son quatrième mari, dont elle était en train de divorcer, avait été tué par balle par le frère de Lori Vallow, qui avait invoqué la légitime défense. Ce dernier est lui-même décédé peu de temps après, après avoir été retrouvé inconscient à son domicile.

En 2019 toujours, l’ex-femme de Chad Daybell est à son tour décédée de causes dites « naturelles ». Deux semaines plus tard, Lori Vallow et Chad Daybell quittaient l’Idaho pour Hawaï, où ils se sont mariés.

Les corps des deux enfants, qui avaient été vus pour la dernière fois vivants en septembre 2019, ont été retrouvés en juin 2020, plus de neuf mois après leur disparition, près de la maison de Chad Daybell à Rexburg, une petite ville de cet État rural.

À voir également sur Le HuffPost :

Le Texas a exécuté son plus vieux condamné à mort malgré la mobilisation

La mort de Jordan Neely dans le métro de New York soulève tous ces débats