La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 951,26
    -362,96 (-1,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Un Américain crée une application pour recenser les licenciements dans les start-up

À l'instar de Guillaume Rozier et son désormais célèbre Covid Tracker, les Américains ont Roger Lee. Ce dernier a mis en place un site permettant de suivre les plans de départ dans les start-up, rapporte Le Figaro. Et le constat n'est pas très rassurant. Après une belle année 2021, depuis février, les suppressions de postes se multiplient dans les jeunes entreprises de la Tech. Face à la fébrilité des marchés, les start-up vacillent également.

Et d'après l'application Layoffs.fyi Tracker, en mai dernier, pas moins de 16.985 personnes ont perdu leur emploi. En juin, elles étaient déjà près de 12.000 avant même la fin du mois. Et tous les secteurs semblent concernés par les plans sociaux : l’immobilier, le commerce de détail, l’alimentaire, la finance, les transports... Seul le secteur du tourisme semble pour l'heure y échapper, mais rappelons qu'il avait été probablement le plus impacté par la pandémie de Covid-19.

Parmi les start-up qui ont été contraintes de massivement dégraisser : Getir, spécialisée dans la livraison à domicile. Pas moins de 4.480 personnes ont été remerciées en mai dernier, rappelle Le Figaro. La société de vélos d'appartement connectés Peloton a, quant à elle, dû supprimer 2.500 postes.

Une tendance qui n'est pas encore observée dans l'Hexagone en raison d'une stratégie différente. Si les start-up françaises ont décidé de ne pas licencier, elles ont en revanche revu drastiquement à la baisse leurs embauches. Sous couvert d'anonymat, des patrons français ont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Roundup : la Cour suprême américaine rejette une nouvelle requête de Bayer (Monsanto)
PHOTOS. Dans les coulisses du pâté Hénaff et de sa recette secrète
Ces millions d'euros offerts par un Qatari au prince Charles lors d'une visite officielle
Memorizer, l'application qui vous aide à vous souvenir
Bureau d'étude spécialisé dans l'audit énergétique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles