La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 885,23
    -161,01 (-0,54 %)
     
  • Nasdaq

    12 108,37
    +71,59 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 296,86
    +131,27 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    +0,0031 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    26 669,75
    +81,55 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    15 844,86
    -158,87 (-0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    373,84
    +3,32 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 633,00
    -2,41 (-0,07 %)
     

Altice Europe voit ses ventes progresser

AFP
·1 min de lecture

Altice Europe continue sur sa lancée. Le groupe de télécoms et médias a vu sa croissance s'accélérer au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, avec un chiffre d'affaires publié jeudi en hausse de 3,2% sur un an à 3,77 milliards d'euros, principalement grâce à la croissance du marché français. Entre juillet et septembre, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté a également augmenté de 5,1%, à 1,48 milliard d'euros, grâce à une bonne performance du marché hexagonal, malgré une baisse sur la majorité des autres marchés. "En ligne avec la performance depuis le début de l'année, le groupe a prouvé sa résistance au troisième trimestre. En France, nous avons maintenu la croissance de notre cœur de métier télécom", s'est félicité le fondateur du groupe, Patrick Drahi, cité dans un communiqué.

Sur le marché français, SFR voir en effet ses revenus progresser de 4%, à 2,75 milliards d'euros, tirés notamment par les bonnes performances du marché fixe et entreprise. L'opérateur revendique ainsi 21.000 clients supplémentaires sur le fixe (+113.000 sur la fibre) et 25.000 abonnés supplémentaires sur le mobile sur le trimestre. Les revenus générés par les médias restent en baisse (-7,6%) en raison du marché publicitaire sinistré depuis la crise sanitaire. SFR compense toutefois avec de bonnes performances sur le marché entreprises (+9,2%).

Sur le deuxième marché d'Altice Europe, le Portugal, le chiffre d'affaires est légère en croissance (+0,9%) tout comme l'Ebitda ajusté (+0,5%). Concernant "l'accord (...) Lire la suite sur La Tribune.fr