ALSTOM signe deux contrats pour équiper la Jordanie

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
ALO.PA22,330,03


(AOF) - Alstom (Euronext: ALO.NX - actualité) a signé deux contrats d'une valeur de près de 75 millions d'euros avec Metka, leader international de la maîtrise d'oeuvre pour des projets énergétiques à grande échelle, afin de fournir en Jordanie des équipements de production d'électricité commandés par Samra Electric Power Generating Company. Le premier contrat prévoit la livraison d'une turbine à gaz GT13E2 et des équipements associées pour la nouvelle centrale à cycle simple accéléré, qui est en cours de construction dans la région de Zarqa.


Alstom assurera la conception, la livraison et la supervision de l'installation de la turbine, des alternateurs et des équipements auxiliaires.

Le second contrat prévoit l'adjonction d'un cycle vapeur d'Alstom à l'actuelle centrale au gaz à cycle simple Samra III, dans le but de transformer cette unité en centrale à cycle combiné. L'intégration de cette technologie permettra d'ajouter 143 mégawatts à la capacité de production de la centrale. La mise en service commerciale du projet est prévue pour 2015.



AOF - EN SAVOIR PLUS


- Pénétration du marché chinois, très porteur pour les centrales au charbon grƒce au projet de joint venture avec Shanghai Electric Boilers.

Les points faibles de la valeur
- Dépendance aux dépenses publiques et à l'accès de ses clients à des financements ;
- 50% de l'activité encore réalisés dans les pays occidentaux, contraints par leur politique de désendettement ;
- Intensification de la concurrence chinoise dans les différents métiers d'Alstom ;
- Valeur régulièrement pénalisée par le débat sur la sûreté nucléaire du fait de l'engagement du groupe dans la rénovation de parcs nucléaires ;
- Faible positionnement du groupe sur les énergies renouvelables actuellement perçu comme un handicap.

Comment suivre la valeur
- Dossier ® value ¯ ;
- Action très volatile qui évolue au gré des annonces de commandes ;
- Groupe exposé à des activités d'infrastructures lourdes pour lesquelles les clients ont besoin de visibilité et de stabilité pour investir ;
- A suivre, le débat sur la sûreté nucléaire ainsi que les politiques en faveur des énergies renouvelables.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Biens d'équipement
Selon le Symop (Syndicat des machines et technologies de production) le marché français des machines-outils devrait être stable en 2012, après le rattrapage effectué en 2010 et 2011. Dans un environnement économique très dégradé, l'attentisme des entreprises est bien marqué et il s'accompagne d'un allongement des délais des décisions d'investissement. Plus généralement, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a révisé à la baisse, d'un point de pourcentage, la progression des investissements industriels pour l'année 2012. Toutefois l'Institut anticipe toujours un "dynamisme" cette année, avec une hausse de 5% par rapport à l'année dernière. Les chefs d'entreprise du secteur des matériels de transport prévoient une forte progression de leurs investissements (+18%) notamment grƒce à un redémarrage marqué des dépenses d'équipements dans le secteur automobile.