La bourse ferme dans 7 h 48 min
  • CAC 40

    6 561,22
    +7,36 (+0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 781,55
    +4,74 (+0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0245
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 804,30
    -11,20 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    23 481,31
    -1 032,07 (-4,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    571,56
    +0,28 (+0,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,83
    -1,26 (-1,37 %)
     
  • DAX

    13 796,18
    +0,33 (+0,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 520,56
    +19,67 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 042,37
    -133,25 (-0,66 %)
     
  • GBP/USD

    1,2099
    -0,0040 (-0,33 %)
     

Alstom : la marge sous pression

Les publications financières du fabricant de matériel ferroviaire restent très contrastées. Côté pile, le chiffre d'affaires d'Alstom a progressé de 8% à 4 milliards d'euros, au premier trimestre (avril à juin) de son exercice en cours. Les activités de services ont notamment atteint un volume de 909 millions, soit une progression de 19% sur un an, ce qui témoigne d'un bon niveau d'exécution. Concernant les commandes reçues sur la période, elles ont reculé de 13% pour ressortir tout de même à 5,6 milliards d'euros dans un marché toujours porteur. Alstom se félicite d'avoir sécurisé un contrat important portant sur la fourniture de 130 trains Coradia Stream ainsi que leur maintenance pendant 30 ans pour l'Etat du Bade-Wurtemberg, démontrant ainsi son leadership en Allemagne. Au total, le carnet de commandes atteint 83,4 milliards d'euros, soit plus de 5 années de chiffre d'affaires. En revanche, le groupe prévient que l'inflation va peser sur la rentabilité de l'exercice en cours, et que les pénuries de composants électroniques pourraient créer des tensions sur les livraisons. Il n'attend cette année qu'une croissance progressive de sa marge d'exploitation ajustée, qui était tombée à 5% lors de l'exercice 2021/2022 (7,3% en 2020/2021), plombée par les projets non rentables héritées de Bombardier Transport. Il n'y a pas d'urgence à se repositionner sur un titre en repli de 25% en six mois, et toujours travaillé par les fonds spéculatifs. La dégradation de la conjoncture va retarder le redressement des performances financières du fabricant de TGV. La génération de flux de trésorerie disponible devrait être dans le vert sur l'ensemble de l'exercice, mais cet indicateur très suivi des analystes va faire l'objet d'une volatilité accrue. Enfin, la situation du bilan demeure un point de vigilance. Alstom est passé d'une position de trésorerie nette de 2,3 milliards d'euros en mars 2019 à Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles