La bourse ferme dans 3 h 40 min
  • CAC 40

    6 723,31
    +54,34 (+0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 964,22
    +29,78 (+0,76 %)
     
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0367
    +0,0032 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    1 774,50
    +10,80 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    16 268,20
    +250,92 (+1,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,24
    +11,51 (+2,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,82
    +1,62 (+2,07 %)
     
  • DAX

    14 419,40
    +63,95 (+0,45 %)
     
  • FTSE 100

    7 575,13
    +63,13 (+0,84 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 968,99
    -58,85 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 597,23
    +392,55 (+2,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,2001
    +0,0051 (+0,42 %)
     

Alsace : La chambre à gaz du camp de concentration du Struthof rouvre au public

Alsace : La chambre à gaz du camp de concentration du Struthof rouvre au public

Histoire - L’annexe abritant la chambre à gaz du camp de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin), où 86 Juifs furent gazés en vue d’expérimentations médicales, rouvre samedi au public, après 18 mois de restauration et un nouveau parcours mémoriel

C’était le seul camp de concentration nazi installé sur le sol français. L’annexe abritant la chambre à gaz du camp de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin), où 86 juifs furent gazés en vue d’expérimentations médicales, rouvre samedi au public, après dix-huit mois de restauration, avec un nouveau parcours mémoriel.

« C’est une opération de restauration patrimoniale et non de reconstruction ou de réhabilitation, où l’on est intervenu de manière extrêmement minutieuse », a fait valoir jeudi Pierre Dufour, architecte en chef des monuments historiques, qui a supervisé le projet sur le seul camp de concentration nazi installé en Alsace annexée.

Pour constituer une collection de squelette

Situé une centaine de mètres en contrebas du camp où quelque 52.000 déportés venus de toute l’Europe furent internés entre mai 1941 et novembre 1944, le bâtiment qui abrite la chambre à gaz était à l’origine un dépôt de vivres et une salle de bal de l’auberge voisine. En août 1943, 86 juifs, sélectionnés à Auschwitz, y furent gazés, en vue de constituer une collection de squelettes, en prévision de l’anéantissement total de tous les juifs auquel devait mener la Shoah. Ces expériences étaient notamment(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Strasbourg : La ville veut mettre en place des espaces sans tabac autour des écoles
« Profondément humaniste et altruiste »… Ils lancent un comité de soutien pour Cécile Kohler, retenue en Iran
Strasbourg : Cinq œuvres ou galeries surprenantes à ST-ART