La bourse ferme dans 6 h 18 min
  • CAC 40

    7 026,38
    +11,81 (+0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 233,62
    +0,53 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    35 754,75
    +35,32 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    -0,0022 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 782,80
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    43 309,89
    -1 421,96 (-3,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 281,70
    -23,42 (-1,79 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,15
    -0,21 (-0,29 %)
     
  • DAX

    15 681,14
    -5,95 (-0,04 %)
     
  • FTSE 100

    7 335,87
    -1,18 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    15 786,99
    +100,07 (+0,64 %)
     
  • S&P 500

    4 701,21
    +14,46 (+0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 725,47
    -135,15 (-0,47 %)
     
  • HANG SENG

    24 254,86
    +257,99 (+1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3208
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Alpinisme - Des Français ouvrent une voie extrême au Chamlang en Himalaya

·1 min de lecture

Une cordée française, composée de Benjamin Védrines et Charles Dubouloz, a ouvert, en quatre jours début octobre, une voie extrême dans la face nord du Chamlang (7 319 m) au Népal. Ils signent une des performances les plus significatives en Himalaya cette saison. C'est une des performances les plus commentées de l'année que viennent de réaliser la cordée composée de Benjamin Védrines et Charles Dubouloz. Une réalisation en style alpin dans la face nord du Chamlang (7 319 m), dont la cotation peine à refléter la difficulté de l'entreprise (ED 5 + M5 + 90°). « Benjamin Védrines était déjà venu au Chamlang en 2019 pour tenter le pilier Nord, explique Charles Dubouloz. En restant dans le coin, il avait repéré une ligne dans la face nord, vierge de toute ascension. » Un itinéraire de 1610 mètres, appelé « À l'ombre du mensonge ».

Le jeune guide embarque alors son confrère dans l'aventure. « Après six jours de trek à travers la jungle, nous arrivions au camp de base, poursuit-il. Avant de commencer l'ascension le 9 octobre, nous avons passé 5 jours à nous acclimater sur le Mera Peak (6 476 m), sommet très facile, parfait pour l'acclimatation, où le but es de passer des journées entières dans la tente à attendre que l'organisme s'adapte. Ensuite, du camp de base, après deux journées de repérage et une dépose de matériel au pied de la face, nous sommes partis dans la voie. » L'ascension a duré quatre jours, du 9 au 12 octobre. Charles Dubouloz « Quel bonheur incroyable d'avoir ouvert une voie aussi technique et soutenue à cette altitude » « Tout s'est bien déroulé, la voie était extrêmement raide mais les conditions étaient bonnes, assure Dubouloz. Nous avons réussi à progresser rapidement. Les longueurs "dures" s'enchaînaient. En revanche, les bivouacs ont été absolument inconfortables. Des spindrifts (petites avalanches) nous coulaient dessus en permanence, remplissant la tente de neige et nous empêchant de dormir. »

Le troisième jour, ce fut la délivrance pour la cordée : « Nous foulions le sommet en milieu d'après-midi et nous décidions de descendre par la face ouest, la descente dans la voie de l'ascension paraissant vraiment très compliquée, raconte l'alpiniste français. Nous avons fait de nouveau un bivouac vers 6 600 m dans la descente. Le lendemain (le quatrième jour), nous retrouvions finalement les prairies puis le camp de base. Quel bonheur incroyable d'avoir ouvert une voie aussi technique et soutenue à cette altitude. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles