Marchés français ouverture 12 min
  • Dow Jones

    35 368,47
    -543,34 (-1,51 %)
     
  • Nasdaq

    14 506,90
    -386,86 (-2,60 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1340
    +0,0010 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 054,32
    -58,46 (-0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    36 435,45
    -893,73 (-2,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 170,98
    +161,59 (+16,01 %)
     
  • S&P 500

    4 577,11
    -85,74 (-1,84 %)
     

Les Alpes sont le massif le plus menacé au monde

·2 min de lecture

Les Alpes européennes arrivent à la première place des montagnes les plus détériorées et menacées au monde, selon le département de biologie de l'Université d'Alberta au Canada.    

Le développement anarchique des activités humaines

Les humains vivent dans les Alpes depuis la fin de l'ère paléolithique, c'est-à-dire depuis 50.000 à 60.000 ans. Mais la dégradation massive des Alpes a débuté dans les années 1900, puis s'est accentuée à partir de 1950. Le tourisme de masse s'est développé après la seconde guerre mondiale : c'est à partir de cette époque que les villes et stations de montagne sont entrées dans une optique de compétition, rivalisant d'idées et de nouvelles attractions pour attirer davantage de touristes. On compte aujourd'hui environ 600 stations de ski réparties dans toutes les Alpes, dont près de la moitié uniquement en Autriche.

L'urbanisation et l'attrait touristique pour la beauté des reliefs alpins a conduit à une détérioration de la qualité de l'air, à de la pollution dans les rivières et lacs, de la pollution sonore néfaste à la faune, une érosion des massifs causée par la construction des pistes de ski et des routes, et une dégradation des forêts en raison des pluies acides. Nombreux sont les petits villages de montagne des années 1900 qui ont été transformés en 50 ou 70 ans en banlieues hyper-urbanisées, et polluées.

La pollution : un fléau dans les Alpes

Le premier symptôme de cette menace est bien la pollution de l'air : celle des usines, additionnée à celle du chauffage de ces banlieues grandissantes et à celle des véhicules. Une mauvaise qualité de l'air qui s'aggrave de manière néfaste pour la santé humaine, mais aussi la santé végétale et animale, en cas d'inversions des températures (un phénomène météo qui plaque l'air froid, avec les brouillards et la pollution, au sol dans les vallées). La plupart des grandes villes des Alpes souffrent régulièrement de pics de pollution sévères, dont certains durent parfois plusieurs semaines...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles