Marchés français ouverture 8 h 41 min
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2064
    +0,0055 (+0,46 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 692,90
    -899,95 (-1,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 468,60
    -2,81 (-0,19 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

"Et nous alors?": Les professionnels du mariage lancent un appel à l’aide au gouvernement

·2 min de lecture

INFOGRAPHIE - Après une saison quasi-blanche, les professionnels du secteur ont décidé de s’unir. Le but: sauver la saison des mariages, grâce à un protocole sanitaire strict. Ils demandent plus de reconnaissance de la part du gouvernement, et des mesures claires pour l’événementiel.

Pour la première fois, (UPSE, La Demeure Historique, l'Assocem et Sydhev) s’allient et unissent leurs forces pour peser davantage auprès du gouvernement. Ensemble, elles ont imaginé des solutions pour sauver le secteur, gravement touché par la crise sanitaire. En 2020, 30% à peine des réceptions de mariage ont eu lieu. "Certaines unions ont été signées au niveau civil pour des raisons administratives ou personnelles, mais la plupart des réceptions ont été annulées", explique Virginie Mention, co-fondatrice et présidente de l'Assocem.

Habituellement, la saison des mariages démarre en avril et sétend jusqu’au premier week-end de septembre. Problème: à la veille du 1er mai, aucune réception n’a pu encore avoir lieu cette année. Sur les 230.000 mariages par an en saison normale, 40.000 sont célébrés en mai. Aujourd’hui, les professionnels du secteur ne savent toujours pas quand les réceptions pourront reprendre et dans quelles conditions.

Les mariages absents du calendrier de déconfinement

Alors , aucune date ne correspond effectivement à la reprise des mariages. "Je pense que nous pouvons oublier mai et juin: les réceptions ne peuvent pas avoir lieu et sarrêter à 23 heures [heure du couvre-feu à partir du 3 juin, NDLR]. Maintenant, nous misons tout sur juillet et août", explique Brice Etienne, DJ et vice-président de lUPSE, qui regroupe 55.000 professionnels du secteur.

Pourtant, les associations ont envoyé au gouvernement et plus particulièrement au ministère de l'Économie, un projet de protocole strict pour éviter toute formation de cluster, durant une cérémonie, et pour pouvoir reprendre au plus vite. Ce protocole prévoit la désignation d’un référent sanitaire (parmi les invités ou les professionnels présents) -qui devra en amont prendre les contacts des invités pour pouvoir faire du tracing et sur place surveiller que les règles sanitaires sont respectées- et la présentation dun test PCR négatif de moins de 72 heures. La possibilité de faire des sur place a [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi