Marchés français ouverture 3 h 56 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 261,51
    +45,99 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1643
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    26 066,27
    +279,06 (+1,08 %)
     
  • BTC-EUR

    54 871,58
    +1 426,72 (+2,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 479,49
    +16,13 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Allonnes: l'association qui gère la mosquée fermée dénonce les "graves accusations" de Gérald Darmanin

·1 min de lecture
Le centre interculturel Yvon Luby qui abrite une mosquée et une école coranique, le 13 octobre 2021 à Allonnes, près du Mans - JEAN-FRANCOIS MONIER                 © 2019 AFP
Le centre interculturel Yvon Luby qui abrite une mosquée et une école coranique, le 13 octobre 2021 à Allonnes, près du Mans - JEAN-FRANCOIS MONIER © 2019 AFP

Elle déplore des "accusations mensongères et irresponsables". L'association allonnaise pour le Juste milieu (AAJM), en charge avec l'association Al Qalam de la mosquée d'Allonnes, a contesté la décision du préfet de la Sarthe de fermer le lieu de culte.

"Nous contesterons judiciairement les mesures et décisions prises à notre encontre", écrit l'association, qui dénonce "les graves accusations portées par le ministère de l'Intérieur à l'encontre de l'association Al Qalam, de l'association AAJM, des gérants et des imams qui y officient."

La préfecture de la Sarthe a engagé mercredi une procédure de fermeture de la mosquée d'Allonnes, ville populaire de 11.000 habitants près du Mans, où des prêches légitiment un islam radical.

Un "tort" fait aux fidèles et à la communauté musulmane

Une décision prise "sur instruction" de Gérald Darmanin qui avance que les prêches de la mosquée "y prônent notamment 'le jihad armé, la mort en martyr, la commission d'actes de terrorisme et le recours à la violence".

"Ces associations allonnaises, ainsi que ses gérants ont toujours oeuvré dans le bien et prêché l'islam du juste milieu", a répondu ce jeudi l'AAJM, qui dit regretter "le tort fait aux fidèles qui fréquentent la mosquée et à la communauté musulmane, qui se trouvent lésés et stigmatisés".

L'association déplore également que les Français puissent "se croire en danger en raison des accusations mensongères et irresponsables portées ainsi à notre encontre".

"Après le tumulte et l'agitation engendrés par cette communication, la souffrance également ressentie par notre entourage et tous ceux qui se sentent concernés, viendra le temps des explications", affirme enfin l'AAJM.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles