La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 802,21
    -182,47 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Allocation chômage : de nouveaux chiffres encourageants pour les démissionnaires

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron en 2017 : ouvrir les droits au chômage à davantage de démissionnaires, au-delà des quelques cas exceptionnels déjà autorisés. Le but de cette nouvelle mesure : faciliter les reconversions professionnelles. En 2018, ce nouveau droit est donc entré en vigueur avec la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Deux ans et demi plus tard, les premiers résultats révèlent que 25.000 personnes ont bénéficié du chômage dans le cadre d'une démission-reconversion, depuis la mise en œuvre de la mesure, fin 2019.

Soit un montant cumulé d'allocations versées d'environ 150 millions d'euros, à comparer aux 40 milliards versés tous les ans à l'ensemble des chômeurs, selon des chiffres obtenus par Les Échos auprès de Pôle emploi et de l'Unédic. Après un démarrage lent, à peine 100 allocataires en janvier 2020, 12.000 démissionnaires indemnisés ont été comptabilisés en 2021. Entre janvier et avril 2022, Pôle emploi en recense 3.800.

Même si cela représente une très faible part du total des démissionnaires, qui a battu un record au premier trimestre, ces données se rapprochent doucement mais sûrement de l'objectif visé dans l'étude d'impact du projet de loi, qui allait de 17.000 à 30.000 bénéficiaires par an, indique le quotidien. "Le dispositif décolle, c'est très encourageant", juge Antoine Foucher, l'ancien directeur de cabinet de Muriel Pénicaud, qui a porté la loi comme ministre du Travail.

"Il y a clairement une accélération du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Entreprendre : les boussoles qui guident Alain Bosetti, président du Salon des microentreprises
Team building : 5 activités originales pour renforcer la cohésion d’équipe
Les créateurs d’entreprises écolo, “encore trop souvent perçus comme de doux rêveurs”
Entreprendre : pourquoi il est important de se faire accompagner
Pourquoi de plus en plus de Français veulent entreprendre : notre sondage exclusif