La bourse est fermée

4 idées de team building pour vous défouler

La Fury Room, un sas de décompression

Rue Blondel, dans le 2e arrondissement de Paris, 29 octobre. La nuit tombe doucement sur la Fury Room. Devant le local, ils sont une dizaine de petits patrons d'agences de conseil en gestion de patrimoine venus de région parisienne mais aussi de Metz, Reims ou Bordeaux, amusés de se retrouver en face des Belles Poules, une ancienne maison close des années 1920 désormais classée monument historique. Invités par Charles Chaya, directeur de Club Aktif +, la branche commerciale de Theseis, leur fournisseur en produits financiers, ils ont parlé recrutement et formation tout l'après-midi. Maintenant installés autour d'une planche de jambon arrosée d'Ice Tea, ils discutent grève de train en attendant leur grand moment de défoulement ! «C'est une première pour nous, commente Charles Charles Chaya. L’idée est de prendre du recul pour être plus détendus demain.»

Première étape : l'équipement. Le groupe passe dans la salle voisine pour enfiler combinaisons de chantier, protections de coudes et de genoux, casques de paintball. On s'aide les uns les autres, les blagues fusent. «Au moins 200 types ont transpiré là-dedans avant moi !» lance Arnaud. «Je me méfie de lui, il rêve de me taper dessus !» s'inquiète un autre. Derrière le comptoir, écharpe au cou, David Lafranque, fondateur de cette «salle de fureur» créée il y a deux ans sur le modèle des Rage Room et Anger Room de Toronto ou Dallas, divise le groupe en deux.

>> A lire aussi - Séminaires, team building... que peut vous réserver votre patron ?

Puis il recueille les choix musicaux de chacun pour préparer une play-list où dominent rap, metal, hard rock et trash punk, de Rage Against The Machine à AC/DC. Un assistant descend à la cave deux grosses cagettes emplies de bouteilles, d’assiettes et d’écrans d'ordinateur. L'approvisionnement en objets à casser ? «C'est notre secret !» glisse le patron, qui se montre plus bavard sur le tri des restes de la casse, monceaux de verre, bois, ferraille

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Smalto aurait offert des costumes à Jack Lang pendant 15 ans !
Automobile : ces modèles qui pourraient être pénalisés par le “super-malus”
Grève du 5 décembre : les points de crispation sur la réforme des retraites, profession par profession
Crédit immobilier : les taux battent un nouveau record à la baisse
Faut-il continuer d'ouvrir le capital de La Poste, une opération amorcée en janvier 2011 ?