Publicité
La bourse ferme dans 30 min
  • CAC 40

    8 195,73
    +28,23 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 073,29
    +0,84 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    40 050,01
    +46,42 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0867
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 423,60
    +6,20 (+0,26 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 623,84
    +22,18 (+0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 363,96
    +9,54 (+0,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,01
    -0,05 (-0,06 %)
     
  • DAX

    18 761,25
    +56,83 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    8 428,79
    +8,53 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    16 785,32
    +99,35 (+0,60 %)
     
  • S&P 500

    5 321,79
    +18,52 (+0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,2707
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Les Allemands demandent à Olaf Scholz de plafonner le prix des kebabs

PIXABAY

Il n’y a pas de petites causes. En Allemagne, une question est sur toutes les lèvres : le prix du kebab, fameux sandwich à la viande d’origine turque, dont le prix fait jaser depuis maintenant plus d’un an. C’est ce qu’on appelle la dönerflation, explique BFM TV. («döner kebab» étant le nom complet de ce plat, N.D.L.R.). «Il est assez frappant que partout où je vais, principalement de la part des jeunes, on me demande s'il ne devrait pas y avoir un blocage des prix du döner», s’était ainsi étonné le chancelier allemand, Olaf Scholz, en mars dernier.

Le gouvernement s’était d’ailleurs emparé du sujet dès février 2023. Dans un post Instagram, une infographie expliquait pourquoi le prix de ce sandwich avait augmenté, mettant évidemment en avant l’inflation et les moyens mis en œuvre par l’État pour y remédier. Vendus moins de quatre euros en moyenne il y a encore deux ans, les kebabs sont maintenant proposés à sept euros voire aux alentours de dix euros dans certaines grandes villes.

De quoi pousser les partis de gauche allemands à s’emparer du sujet. Die Linke, le parti d'extrême gauche d'opposition au gouvernement, a annoncé le dépôt d’une proposition de loi pour plafonner le prix du döner kebab. Il propose ainsi de limiter les prix à 4,90 euros, et même 2,90 euros pour les plus jeunes. La différence entre le prix actuel et le prix plafonné serait compensée par une subvention de l’État, que le parti estime d’un montant de 4 milliards d'euros par an.

Olaf Scholz a pour le moment (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Expulsé de sa maison par son fils, ce septuagénaire peut enfin rentrer chez lui
Contrôlée par la SNCF, une passagère partage sur les réseaux sociaux sa mésaventure
Cyberattaque de l'hôpital de Cannes : qui est Dmitry Khoroshev, le leader du groupe de hackers Lockbit ?
Effraction électronique : pourquoi les assurances ont du mal à rembourser
Comment un réseau de faux sites de vente de vêtements a arnaqué des milliers de Français